EMIGRATION / DIASPORA

Espagne: un ex-responsable politique arrêté pour abus sexuels sur des migrants mineurs à Ceuta

Médecin et notable de Ceuta, l’ancien conseiller pour la Santé de l’enclave espagnole située au nord du Maroc a été placé en détention provisoire pour des faits présumés d’abus sexuels commis sur des enfants migrants marocains dans un centre d’accueil de Ceuta, durant la crise migratoire de 2021.

Avec notre correspondante en Espagne, Diane Cambon

L’arrestation de l’ancien responsable de la Santé de Ceuta, Javier Guerrero, un notable local qui dispose d’un cabinet à l’hôpital et a eu des responsabilités politiques au sein du Parti populaire (PP, droite), a causé la stupéfaction dans l’enclave espagnole.

Selon la presse, qui a eu accès au dossier d’instruction, ce conservateur et père de famille aurait abusé d’enfants marocains. Des mineurs qui avaient franchi par milliers illégalement la frontière en mai 2021, alors que les gardes-frontières marocains regardaient ailleurs. Les autorités, débordées par cet assaut migratoire, avaient alors sollicité l’aide des habitants pour héberger les mineurs. Le médecin Guerrero avait ouvert ses portes pour les accueillir. Bien que la plupart des migrants aient été renvoyés dans les jours suivants, quelque 820 enfants et adolescents sont restés à Ceuta.

Persécution

Suite à plusieurs plaintes des enfants marocains, Javier Guerrero s’est vu retiré le droit de visite dans le centre d’accueil des mineurs de l’enclave espagnole. Vendredi 13 janvier, la police a procédé à une perquisition chez lui et dans son bureau de l’hôpital. Dans un tweet, il a indiqué avoir été arrêté mercredi à son domicile, devant son épouse et ses enfants.

Horas después de la publicación de esta noticia estoy siendo detenido en mi casa delante de mi mujer y mis hijas.

Que le quede claro a todo el mundo lo que pasa en esta ciudad. pic.twitter.com/N7IT05cJs0

— Javier Guerrero Gallego (@JGuerrero_Ceuta) January 11, 2023

La quotidien El Mundo a précisé que cette arrestation faisait suite à une enquête menée depuis plus d’un an par la police de la Guardia Civil, commencée après la crise migratoire de 2021.

Le médecin a dénoncé une persécution politique de la part des socialistes. L’an passé il avait quitté le Parti Populaire de droite et lancé son propre parti, Ceuta Avanza, afin de se présenter en mai aux élections régionales. Il avait fait du contrôle de l’immigration clandestine le thème principal de sa campagne politique.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :