A LA UNEACTUALITÉS

Évaluation des candidats : le Sénégalais Ibra Khady Ndiaye crée un dispositif

Dans le cadre de la présidentielle 2024, le journaliste et diplômé en droit, Ibra Khady Ndiaye, a conçu un outil nommé Grille d’évaluation du président idéal (Gepi). A travers celui-ci, le candidat est évalué sur 60 critères dont ses valeurs personnelles ce qui revient à considérer sa capacité à négocier, sa déclaration de patrimoine, sa santé mentale et phycologique, sa rigueur et humanisme entre autres.  L’évaluation à travers le Gepi revient aussi à considérer le contrat social et institutionnel du candidat. Ici, la considération est faite sur la lutte contre la gestion familiale et clanique, son sens de l’écoute et son respect de la Constitution.  Le Gepi cherche aussi à voir sur le programme des candidats. La lutte contre les biens mal acquis, la protection des femmes et des enfants, le respect de l’indépendance des Institutions et la lutte contre les problèmes fonciers font partie des nombreux créneaux évalués sur le programme.  En créant cette unité de mesure, Ibra Khady Ndiaye cherche à permettre aux électeurs de voter rationnellement. « Choisir un président de la République est très sérieux. Avec cet outil, le citoyen électeur est sûr de bien choisir. L’application de ces critères est une sélection rigoureuse plus démocratique et plus objective même que le parrainage. Ici, chaque élément de la grille permet de connaître le candidat et d’avoir un portait objectif de chaque candidat. Si on prend par exemple le critère de Probité ou de respect de la parole donnée, on peut voir que de nombreux candidats ne méritent pas de concourir même à la magistrature suprême », affirme-t-il.  Ibra Khady Ndiaye invite les Sénégalais à s’approprier l’ensemble des critères pour faire le bon choix. « Une évaluation dans le long terme du parcours de chaque candidat est une panacée contre la transhumance, la mal gouvernance, le détournement des deniers publics en un mot un moyen efficace de lutter contre certains hommes politiques indignes. Grâce à cette méthode, les futurs candidats sont conscients que le citoyen électeur est averti et ne se laisse plus berner par des candidats qui n’ont aucun mérite pour diriger le Sénégal », juge-t-il.

 

FATOU NDIAYE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page