ACTUALITÉSEducation

FATICK : La commission nationale de l’Unesco engage les enseignants à réfléchir sur des propositions innovantes , réalisables et éfficaces au dérèglement climatique

Le centre régional de formation du personnel enseignant abrite pour trois jours la rencontre nationale du réseau des écoles associées membre de la Commission nationale pour l’Unesco composée de 127 écoles véhiculant les idéologies de l’organisation des nations unies. Le Thème développé à Fatick parle de « résilience au changement climatique les réponses des écoles associées de l’Unesco du Sénégal ». La rencontre qui regroupe les académies de Fatick, Kaolack et Diourbel attend « des propositions fortes , innovantes et réalisables pouvant aider les établissements du réseau des écoles associées à développer une résilience efficace au dérèglement climatique ».  

Les changements climatiques sont actuellement la question brûlante et dominante de notre époque et nous sommes à un moment décisif. De l’évolution des conditions météorologiques qui ont des effets sur la production agricole , alimentaire et sanitaire, à l’évolution du niveau des eaux qui augmentent les risques d’inondations. Les conséquences des changements climatiques sont mondiales en termes d’effets et d’échelle. Ainsi sans action immédiate il sera beaucoup plus difficile et onéreux de s’adapter aux conséquences immédiates et futures de ces changements. D’où l’importance de l’atelier de Fatick sur la résilience au changement climatique avec les enseignants.  Durant trois jours Fatick sera un grenier de recherche de solutions pour sauver notre planète .

Selon Mr Aliou Ly le secrétaire général de la commission de l’Unesco «  la rencontre dans le sine qui se tient au lendemain de la COP 27 tenue en Égypte, démontre s’il en était encore besoin l’engagement de la commission nationale pour l’UNESCO à travers la coordination du réseau des écoles associées, à contribuer activement à la stratégie de lutte contre cette menace planétaire ».

Notre interlocuteur d’informer que «  de 2017 à nos jours plusieurs activités ont été menées dans ce domaine et qui s’inscrivent dans la dynamique de conscientisation de la communauté scolaire à s’investir davantage dans les actions de résilience au changement climatique » qui selon lui constitue « une réelle menace sur l’humanité ».

Dans le monde bien que les organisations internationales et les pays ont eu à ratifier plusieurs conventions dans les changements climatiques et que des instruments internationaux soient essentiels pour atténuer le phénomène, Mr Aliou Ly pense que «  les communautés qui doivent être en première ligne pour la lutte contre le fléau, à travers notre façon de penser, d’agir ou nos attitudes et comportements ».

Sur le choix de la communauté scolaire, le secrétaire général de la commission de l’Unesco explique que « l’éducation au développement durable accorde une place importante à l’action climatique».

À ce niveau selon Mr Ly «  les enseignants peuvent jouer un grand rôle en aidant les élèves à mieux comprendre les causes et les conséquences du changement climatique » afin que ces derniers ajoute t’il « puissent acquérir des compétences nécessaires pour apporter des réponses appropriées dans la réalisation d’un monde plus durable tel que défini par les objectifs de développement durable (ODD ) ».

À en croire à Madame Abibatou SYLLA Sow « la coordination du réseau des écoles  associées fait partie du cabinet du ministère de l’éducation nationale. Nous sommes une entité des types d’écoles dans tout le pays. Nous éveillions les consciences sur des thématiques aussi importantes que les changements climatiques. Il est important que les enseignants soient au avant garde pour véhiculer les messages à travers les écoles ». 

 Venu présider la rencontre au nom de l’inspecteur d’académie de Fatick , Mr Mbacke Thioune estime que le choix porté sur la région de Fatick n’est pas gratuit. Selon lui «  Fatick est une région naturelle assez particulière avec une zone insulaire, une zone côtière et une partie continentale . Chacune de ses parties  est visée par le changement climatique. Si nous ne prenons pas garde, si nous ne n’anticipons pas et si nous ne posons pas des actions concrètes nous finirons par perdre. L’école ne doit pas être une caisse de résonance de la société. Elle doit prendre une longueur d’avance et apporter des solutions »

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :