ACTUALITÉSSANTE

FATICK : la région médicale veut renforcer la sensibilisation pour inciter les populations à la vaccination contre le covid-19

La région médicale La région médicale de Fatick veut lancer de nouveaux messages de sensibilisation afin de booster le taux de vaccination contre la Covid-19, a appris l’APS. ’’L’élaboration de ces nouveaux messages de sensibilisation va se faire autour d’un plan d’actions où il y a sept activités à faire’’’, a précisé le responsable du Bureau régional éducation et information pour la santé (BREIPS) de la région médicale de Fatick, Daniel Ndecky.

Face à la réticence des populations à se faire piquer contre la covid-19, la région médicale de Fatick opte désormais pour plus de communication et de sensibilisation. C’est du moins ce qu’a informé son responsable du BREIPS Daniel Ndecky. Il s’entretenait avec des journalistes en marge des travaux d’un atelier régional d’élaboration de nouveaux messages destinés à rehausser le taux de vaccination contre la Covid-19, jugé faible dans la région.

Selon lui,  » cet et atelier, est l’occasion pour les participants composés de spécialistes de l’information sanitaire, de leaders d’opinion, de journalistes ou encore de communicateurs traditionnels d’harmoniser leurs messages de sensibilisation’’. L’objectif, selon lui, ’’c’est d’arriver à ce que les acteurs concernés puissent parler un même langage pour rehausser le taux de vaccination en poussant les personnes réticentes à accepter de se faire vacciner contre la Covid-19’’.

La région médicale de Fatick, a-t-il expliqué, est ’’dans un nouveau paradigme de communication’’ pour rehausser son taux de vaccination contre la covid-19. Avant la réorientation de cette stratégie de communication, ’’les acteurs régionaux recevaient des messages de sensibilisation venues du niveau central et qu’on essaie à notre niveau d’adapter selon les réalités locales’’, a expliqué M. Ndecky.

Actuellement la région de Fatick affiche un taux de vaccination de moins de 10%. Ceci est très insuffisant pour les professionnels de la santé . ’Nous pensons donc, que si on élabore des messages et qu’on intensifie la communication par rapport à la vaccination, aujourd’hui le meilleur moyen de prévention, nous pouvons pousser les gens qui hésitent à se faire vacciner et adhérer à la vaccination’’ espère Daniel Ndecky.

Rappelons que l’atelier régional d’élaboration de nouveaux messages de sensibilisation contre la Covid-19 est financé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page