POLITIQUE

FATICK : Papa Jamil SARR demande à Matar BA de renforcer sa communication pour la nouvelle équipe municipale

Dans la commune de Fatick les résultats officiels viennent de tomber au niveau de la commission départementale de recensement des votes . La coalition Bby du candidat  Matar BA remporte la  victoire avec 37.88%, suivi de « And Nawlé » avec 24.85%, « Jammi Sénégal » 12.46% et la coalition « Yéwwi Askan Wi » 5.11% . Pour la coalition bby, «  Fatick a voté pour la continuité » . Parmi les grands artisans de cette victoire un jeune opérateur économique et entrepreneur s’est bien illustré notamment dans le comité électoral de Ndouck d’où étaient issue la majorité des adversaires de Matar Ba. Pape Jamil SARR  puisque c’est de lui qu’il s’agit s’est ouvert à votre canard pour livrer ses impressions et ses conseils pour la nouvelle équipe municipale de la ville de Mame Mindiss. Pour lui, Matar Ba devrait « renforcer sa communication à la mairie ». Entretien .


 La coalition Bby avec Matar Ba a remporté les élections municipales dans la commune de Fatick . Pour vous qu’est-ce qui a fait la différence malgré tout ce qu’on entendait durant la campagne électorale ?

Les profils ont fait la différence parce que Matar Ba le candidat de la coalition Bby avait sans aucun doute le meilleur profil. Il avait en face de lui des candidats que les populations ne connaissent pas beaucoup. À part Issa Dieye de l’union citoyenne « bunt bi » et Sitor Ndour de « Jammi Sénégal », les autres sont inconnus. Ils utilisaient les appareils politiques d’autrui notamment « and nawle » avec celui de  notre grand frère et oncle Fada Guene. Ils ont voulu joué sur la mentalité des Fatickois mais Dieu merci la population toute sensibilité confondue a renouveler sa confiance au maire sortant Matar Ba . 

L’argent aussi aurait joué un grand rôle ?

Je n’ose pas aborder ce sujet car je respecte les populations. Je pense que les Fatickois sont dignes , modestes, responsables et respectueux . Ce sont nos adversaires qui veulent salir notre victoire et insulter les populations qui n’ont pas voté pour eux. La coalition Bby remercie ses militants . Nous sommes en politique et nous avons utilisé les moyens à notre possession, nos arguments , notre système , notre stratégie de campagne et le profil de Matar Ba. 

« And nawle » conteste la victoire de la coalition Bby et  a déposé un recours ? Tu en penses quoi ?

Des leaders politiques qui n’arrivent même pas à gagner leurs bureaux de vote à l’école Amadou Daly Faye s’ils contestent la victoire par un recours, c’est de la malhonnêteté.

Dans la victoire de la coalition Bby, le comité électoral de Ndouck a joué un rôle important malgré les nombreux adversaires qui venaient de ce quartier. Quel a été votre secret ?

À Ndouck nous avions un capitaine en la personne de Maïssa Mahecor Diouf directeur général de la SAFRU sa avec ses lieutenants . Nous avons travaillé ensemble avec de vaillants responsables politiques. Nous sommes  une grande équipe avec des alliés de taille. Nous avons fait toutes les maisons afin de leur parler du message du chef de l’État, de ses directives. Les populations nous ont compris et ont massivement voté pour la coalition Bby et ont sanctionné positivement notre bilan. 

Pape Jamil SARR qu’elles seront  les perspectives de la nouvelle équipe municipale ?

Elle doit travailler avec beaucoup d’énergie et de synergie pendant les cinq prochaines années. Nous avons gagné dans l’unité et il faudra aussi gérer dans  l’unité et laisser de côté les affaires politiciennes. Pour cette élection,  les statistiques parlent d’une participation de plus de 51%. Et c’est quelque chose de rare à Fatick lors d’une élection locale. Les populations ont pris conscience de ce qui se passe dans leur ville. Nous devons leur proposer des résultats positifs en 2027 pour rempiler où soutenir un autre candidat. La nouvelle équipe doit miser sur la coopération bilatérale et le partenariat . Nous devons aller chercher beaucoup de partenaires pour finaliser la zone industrielle, le maire doit industrialiser la ville de Fatick afin que la jeunesse puisse trouver du travail et diminuer la pauvreté et le chômage en collaboration avec l’état central. La démarche méthodologique de cette nouvelle équipe municipale durant les six prochains mois jouera un rôle important dans les prochaines échéances électorales parce que ça va renforcer la confiance entre les populations et nous. 

La dynamique unitaire que l’on observe à Fatick durant chaque élection est-elle réelle ou un simple leurre aux populations ?

Je pense qu’elle est bien réelle. Les différents leaders ont dépensé beaucoup d’énergies et beaucoup de moyens . Nous avons travaillé ensemble dans les différents quartiers de la ville. Je pense que ces leaders sont honnêtes et sincères. Ils sont des frères du président de la république avant d’être ses militants. Ils suivent les directives sans faille ni réserve. 

Et la personne de Papa Jamil SARR dans tout ça ?

Je ne suis pas un leader politique mais je suis un militant de Matar Ba. Si tout le monde était contre lui, j’allais être  son premier allié. J’ai fait mon choix depuis juin 2021 et toutes les populations peuvent en témoigner. C’est un homme très digne et très sociable . Il a un bon cœur. Durant la campagne électorale je me rappelle qu’on journaliste là interpellé sur ce qui l’a plus marqué ici à Fatick. Il a répondu en ses termes «  je suis entré dans une maison à Escale ou j’ai trouvé cinq personnes non voyantes . J’ai visité d’autres familles où j’ai trouvé des malades incapables de se prendre en charge et que j’ai l’obligation de faire ».

J’avais envie de pleurer parce que durant toute la campagne sa popularité ne l’a jamais impressionnée. J’ai vu que c’est le meilleur pour Fatick et je suis son militant qui a combattu pour sa réélection. Son combat a beaucoup de valeur pour moi en tant qu’ancien socialiste qui a rejoint le président Macky Sall en 2014. Je compte l’accompagner pour longtemps mais je tiens à préciser que je ne suis demandeur de rien du tout. Je reste un entrepreneur et un acteur de développement. Je demande à tous les intellectuels dont Made Code Ndiaye qui avait un bon programme de venir à nos côtés pour l’intérêt de Fatick. Je demande également à Matar Ba de renforcer sa communication au niveau de la mairie. Durant la campagne électorale j’ai tiré beaucoup de leçons. Les populations ne savaient pas ce qui se passait dans leur municipalité. Elles ne parvenaient pas à distinguer les missions de l’État et celles des communes. Elles ne pouvaient pas faire de discernement entre les compétences transférées, partagées et celles de l’État. C’est un manque de communication. Je demande à Matar Ba de faire face à ses concitoyens tous les trois mois pour leur parler de ce que fait la municipalité .

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page