ACTUALITÉSRELIGION

Fatick : Quinzième édition du grand Gamou annuel de Ndouck, des prières et des hommages dans la ferveur KHADRE

La ville de Fatick a vécu religieusement la nuit du 10 Février 2024 au rythme de la quinzième édition de la nuit du prophète de l’Islam Mohamed (psl). C’est une initiative devenue traditionnelle du Cheikh Pape Modou Ndiaye marabout et chanteur du plus illustre des humains. Plusieurs exemplaires du coran ont été récité et des hommages rendus à des défenseurs de la religion arrachés à notre affection.

Avec comme thème « la crise des valeurs » et la « paix » cette importante nuit a été célébrée au quartier Ndouck sous la bénédiction et le « ndigeul » de Cheikh Al Khalifa « borom guélème gui » Ould Cheikh Adramé Oul Cheikh Al Khalifa Oul Cheikhna Cheikh Saad Bou Oul Cheikh Mouhamad Fadal à qui les talibés « khadres » étaient allés demandé  à Nimzatt en Mauritanie l’autorisation de célébrer cette nuit dans le Sine.

« Cette année plusieurs exemplaires du coran ont été récités, la souate Yacine a été également lue quarante et une fois en hommage à nos amis disparus et qui ne manquaient jamais cette belle nuit. Ils s’agissent de feu Abdou Samb pour les khassaides , du vieux Tamsir Ngom grand dignitaire Tidiane, de Sokhna Maguette Ka ,de Omar Fall ancien proche collaborateur du ministre Birame Faye et de Cheik Al Khalifa borom Guelem Gui.Nous avons beaucoup prié pour la paix et la stabilité dans le pays et le monde a annoncé Pape Modou Ndiaye.

Sur la genèse de cette nuit religieuse, l’organisateur rappelle qu’au cours d’un voyage à Nimzat en Mauritanie , après une sollicitation de l’autorisation, le saint homme répondit à l’époque en ses termes «  choisissez le jour qui vous conviendra et exalter votre nuit du prophète.  Après 11 éditions à Fatick, à une semaine de la date retenue pour la suivante , le Cheikh quitta ce monde et depuis notre nuit religieuse correspond au huitième jour de son rappel à Dieu qui était célébré le 4 Février dernier ».

Cet rassemblement qui à réuni les confréries du Sénégal avait débuté par des récitations des exemplaires du coran pour la stabilité du pays . Ce « gamou »  qui n’a jamais été parrainé par  qui que ce soit selon les volontés de son organisateur parlera « de la crise des valeurs et du comportement du bon musulman » animé par Cheikh Mbacke Ndao directeur de l’institut Al Hazad de Fatick.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page