POLITIQUE

Fatou TAMBEDOU : «Faisons le Jihad ou subissons l’esclavage chez nous en silence »

L’ancienne ministre déléguée auprès du ministre du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie, chargé de la Restructuration et de la requalification des banlieues est de plus en plus virulente. Dans un autre post sur sa page Facebook, Fatou TAMBEDOU fait feu de tout bois.

« Osons dire non. Répondons par un refus catégorique à toute gloire tant espérée de la sournoise et mesquine coalition ‘Benno Touss Tassar’ qui ne reflète en rien les aspirations de lendemain meilleur de nos populations. Depuis des lustres, notre parti est phagocyter par des épiphénomènes politiques sans valeur ajoutée ni sur son développement, ni sa fortification encore moins sa pérennité dans le temps et c’est ainsi qu’il s’est dépeint de tout son charme et sa glamour tant convoitée d’antan. Refusons d’être des étrangers parmi les nôtres. N’acceptons pas cette forfaiture ! Nous disons non et demandons justice. Faisons le Jihad pour nous faire respecter ou subissons l’esclavage chez nous en toute silence », écrit-elle.

Ne s’arrêtant pas de si bon chemin, elle lance un appel à ses camarades de l’APR qui ont été zappés lors des investitures par Macky SALL. Selon Fatou TAMBEDOU, ces apéristes doivent aller à l’assaut de toutes les communes et départements pour définir une nouvelle politique de développement basée sur les réalités socio-politico-économique des localités

« Camarades apéristes et compagnons de périodes toujours sombres qui ont zappés, humiliés et écartés lors des investitures, nos communes et départements nous appartiennent. Il nous revient la lourde et aimante charge de définir les stratégies de développement plutôt que de confier notre devenir à un cheftain qui directement nous envoya à la guillotine au seul désir d’asseoir sa volonté, cette volonté injustifiée, capricieuse qui nous tue. Choisir à la place des populations, c’est injuste et impopulaire », assène-t-elle.

Pour rappel, Fatou TAMBÉDOU a été limogée après une virulente sortie à l’Assemblée nationale où elle a clamé ne pas voir vu la couleur du budget de son département.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page