SOCIETE / FAITS DIVERS

Fixation des prix: les commerçants l’ont mauvaise

Les commerçants ne sont toujours pas prêts à appliquer l’arrêté ministériel portant fixation des prix. Ils sont réfractaires et soulignent que le ministère n’est pas logique dans sa démarche.

«J’avoue que j’ai vu l’arrêté dans les réseaux sociaux. Mais il est hors de question pour moi de diminuer immédiatement mes prix. Nous refusons d’être l’agneau du sacrifice. On ne peut pas exiger à quelqu’un de vendre son produit à 50 francs Cfa alors qu’il l’a acheté à 75 francs Cfa. C’est inadmissible. Même nos prix de revient sont supérieurs aux prix fixés par l’arrêté», déclare Mbaye Diagne, détaillant.

Même son de cloche chez les grossistes : «Ils veulent nous mettre en mal avec les clients qui vont juste entendre parler d’une baisse des prix sans pour autant comprendre de quoi il s’agit réellement», avertit Kaaw Aladji grossiste à la Sicap Liberté 3 au micro d’igfm. Il poursuit : « Il faut que nous écoulions les marchandises déjà sur place sinon on ne s’en sortira pas ».

A quelques mètres, Ibrahima Diallo détaillant, explique: « Vous voyez même les prix des bouillons ont augmentés, un bouillon coûtait 25f et maintenant les 3 sont à 100 francs Cfa. Par ce qu’ on l’achetait à 1100 francs Cfa le paquet. On n’a que 200 francs Cfa de bénéfices et maintenant c’est 1200 francs Cfa. On est obligés de les faire les 03 à 100f. Donc le ministère du commerce doit nous laisser du temps afin d’écouler le stock » souligne-t-il.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page