ACTUALITÉSINTERNATIONALSPORTS

Foot, L1 L’OM domine mais concède le match nul à Metz en Ligue 1

Pourtant dominateur, l’OM a été renversé en cinq minutes, ce vendredi soir à Metz en Ligue 1 (2-2). Mais, en supériorité numérique, les Marseillais ont accroché le point du match nul.

Seulement trois jours après l’élimination au 3e tour de qualifications pour la Ligue des champions, l’OM a été accroché à Metz (2-2) vendredi soir lors de la 2e journée de Ligue 1. Dominateurs en début de match, les Marseillais ont été renversés en cinq minutes, par de valeureux Messins, réduits à dix (59e) après le tacle dangereux d’Ababacar Lô sur Iliman Ndiaye. Mais, plus incisifs, les joueurs de Marcelino ont arraché le match nul en fin de rencontre (2-2).

Comme mardi soir, les supporters marseillais se sont demandé pourquoi le sort s’acharnait sur leur formation. Les Olympiens se sont vus refuser un premier but sur un léger hors-jeu de Pierre-Emerick Aubameyang (45e+1), servi par Geoffrey Kondogbia, puis un autre de Valentin Rongier (52e), annulé par l’arbitrage vidéo après une faute d’Ismaïla Sarr.

En parallèle de cette malchance, les joueurs de Marcelino ont vendangé dans le sillage d’Ismaïla Sarr, remuant mais trop brouillon dans le dernier geste (2e, 7e, 37e, 44e), à l’inverse d’Emran Soglo, qui avait montré la voie à ses partenaires (14e). Sur une frappe de Cheikh Sabaly contrée par Rongier (65e), puis une grosse faute de main de Pau Lopez (71e), sur une volée puissante de Georges Mikautadze, les Messins, réduits à dix (59e), ont renversé leur adversaire. Puis, les Lorrains ont fait preuve de solidarité pour repousser les assauts répétés des Marseillais.

Le jeune gaucher Emran Soglo est devenu, ce vendredi soir à Metz, le deuxième plus jeune buteur de l’OM en Ligue 1 (18 ans et 38 jours), derrière Samir Nasri (17 ans et 199 jours).

Le joueur : Emran Soglo, première convaincante

L’entraîneur espagnol Marcelino avait concocté une surprise dans son onze de départ : l’international marocain Azzedine Ounahi était remplacé sur son côté gauche par le jeune Emran Soglo, convaincant en présaison. Dès les premières minutes, le Français s’est montré actif et doté d’une grosse personnalité. Et, sur un centre d’Ismaïla Sarr, légèrement dévié par Aubameyang, le natif de Créteil, formé à Chelsea, a ouvert son compteur but en Ligue 1, pour son premier match (14e). Remuant, Emran Soglo a bien aidé son latéral Renan Lodi défensivement et a bien défendu l’intérieur du jeu. Il a disparu au fil des minutes, mais sa personnalité mérite d’être revue.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page