A LA UNEACTUALITÉS

Gouvernement de rupture : le tandem Diomaye-Sonko passe à l’acte

La composition du nouveau gouvernement constituée par Ousmane Sonko a été dévoilée hier, vendredi 5 avril. Elle est forte de 25 ministres et 5 secrétaires d’Etat. Jean Baptiste Tine au ministère de l’Intérieur, Birame Diop aux Forces armées, Ousmane Diagne à la Justice, Yacine Fall à l’Intégration africaine et aux Affaires Etrangères, le tandem Diomaye Sonko sonne la rupture.

Rupture ! Ce n’est pas seulement un vain mot. Comme il l’avait promis lors de la campagne électorale, le tandem Diomaye-Sonko vient de mettre en place un gouvernement restreint de 25 ministres qui va s’atteler à la rupture. D’abord, il a été constaté dans l’ordre protocolaire, la place octroyée au département de l’Intégration africaine et des Affaires étrangères occupé par Yacine Fall. L’appellation de ce ministère marque le panafricanisme dont le parti Patriotes africains du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (Pastef) faisait allusion. Ici, l’Intégration africaine passe avant les Affaires Etrangères. Au-delà de cette remarque, on constatera aussi dans le tout nouveau gouvernement que les ministères de souveraineté ont été attribués à des personnes non colorées politiquement, en la personne par exemple de Général Birame Diop, ancien chef d’état-major des Forces armées nommé ministre des Forces armées. Il y a également Ousmane Diagne, Procureur général près la Cour d’appel de Dakar qui atterrit au niveau du département de la Justice et Garde des sceaux. A côté de ces personnes non colorées politiquement nommées ministres, on retrouve Abdourahmane Sarr qui est aux commandes du ministère de l’Economie, du Plan et de la coopération. Il est le frère de l’ancien ministre de l’Economie sous Macky Sall, Oulimatou Sarr. Au niveau du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique, le tandem Diomaye-Sonko nous a encore proposé un Général. Il s’agit de Jean Baptiste Tine, ancien Haut commandant de la Gendarmerie nationale et directeur de la Justice militaire. Il faut dire que tous les Généraux qui se sont succédé à la tête de ce département ont marqué d’une empreinte indélébile leur passage à quelques exceptions près. Quid maintenant de ce département qui est très attendu par les Sénégalais ? C’est-à-dire le ministère de l’Energie, du Pétrole et des Mines qui avait fait couler beaucoup d’encre et de salive du fait des grandes attentes qui entourent la future production du gaz naturel. C’est la troisième personnalité de Pastef et pas des moindres, Birame Soulèye Diop, qui dirige ce département stratégique. Dans la distribution des rôles aussi, Pastef ne s’est pas contenté de puiser seulement dans ses rangs. Ils sont allés chercher des ressources humaines chez leurs alliés. On peut citer par exemple Dr El Hadj Abdourahmane Diouf qui est nommé ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.  Le département des Finances est, quant à lui, confié à l’Inspecteur des Impôts et Domaines Cheikh Diba. Il était jusqu’à un passé récent le directeur de la Programmation budgétaire au sein de la Direction générale du Budget.

Khady Diène Gaye, une première au département des Sports

Le Département des Sports est désormais occupé par une femme, en la personne de Khady Diène Gaye, une première depuis 1960. Toutefois, on constatera quand même qu’il y a un déséquilibre criard entre les hommes et les femmes dans ce gouvernement. Sur cette question, le Pastef est très loin d’avoir respecté la parité. Sur les 25 ministres, il n’y a que quatre femmes. En plus de Khady Diène Gaye et Yacine Fall, il y a  Maïmouna Dièye, ministre de la Famille et des Solidarités, Fatou Diouf ministre des Pêches, des Infrastructures maritimes et portuaires. La rupture prônée par les nouvelles autorités, c’est aussi, c’est d’avoir aussi resserré les ministères. Cette fois-ci, les Sports, la Culture et la Jeunesse sont fusionnés dans un même département. Pour soulager un tout petit peu certains départements qui sont très puissants comme celui des Affaires étrangères, on a nommé un secrétaire d’Etat aux Sénégalais de l’extérieur en la personne de Amadou Chérif Diouf, un secrétaire d’Etat à l’Urbanisme et au logement en la personne de Momath Talla Ndao.

Haro sur le cumul de fonctions

Le Premier ministre Ousmane Sonko a tenu encore à rappeler le principe qu’ils avaient brandi. C’est-à-dire l’interdiction de cumul de fonctions. Il a demandé sur instruction du président de la République Bassirou Diomaye Diakhar Faye que toutes les personnes nommées ministres et qui occupent d’autres fonctions ont un délai d’un mois pour démissionner. C’est le cas par exemple des députés Alioune Sall et de Birame Soulèye Diop. Ce dernier a été le premier membre du parti Pastef à n’avoir pas respecté cette charte-là quand il a été élu maire de Thiès Nord. C’est après s’être accablé de toutes parts qu’il avait fini de choisir son mandat de député et de président de groupe parlementaire de Yewwi Askan Wi au détriment de son poste de maire. Cette fois-ci, ce sera fait. Au travail maintenant !

MARIAME DJIGO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page