INTERNATIONAL

Guinée Equatoriale : OBIANG NGUEMA INAUGURE UNE USINE DE SMARTPHONES ET D’ORDINATEURS

Alors que le régime Biya, après avoir dépensé plus de 75 milliards de francs CFA pour importer des faux ordinateurs portables sans pièces de rechanges de la Chine, Obiang Nguema lui, a préféré l’installation d’une usine d’assemblage des smartphones, ordinateurs et téléviseurs sur place en Guinée via un partenariat.

La cérémonie d’inauguration de cette usine  a eu lieu  mardi 13 octobre 2020, dans la zone industrielle du port de Bata, et a été présidé par le Président de la République, Chef de l’État et du gouvernement, Obiang Nguema Mbasogo, en présence de Son Altesse Royale, Sheik Ahmed Dalkmook Al Maktoom, Prince de la famille dirigeante de Dubaï.  

Il s’agit de deux projets lancés en même temps : d’une part, l’usine de fabrication et d’assemblage d’appareils technologiques, et d’autre part, le complexe industriel pour la production de l’énergie électrique de 36,36 mégawatts dans la ville de Djibloho.   L’objectif était d’ouvrir une usine de fabrication de smartphones et de technologies mobiles de dernière génération, en produisant des appareils technologiques tels que les téléphones portables, les ordinateurs de bureau et portables, les tablettes et différents types d’accessoires tels que les écouteurs, haut-parleurs et câbles USB.

L’usine projette également d’assembler des téléviseurs haut de gamme dans un avenir proche, ainsi que d’autres accessoires pour mobiles.   Le fait le plus important est que tous ces produits, de marque Afrione, sortiront sous l’étiquette “Fabriqué en Guinée équatoriale”, plaçant ainsi le pays comme l’un des sérieux concurrents en matière d’assemblage au niveau du continent africain.  

En outre,avec la mise en service de cette usine, la République de Guinée équatoriale, avec le soutien de Dubaï, va promouvoir l’initiative de la marque “Fait en Guinée équatoriale” pour l’inscrire comme un symbole de qualité, et d’éradiquer la prolifération des appareils mobiles de moindre qualité destinés à la consommation nationale.   Le Ministre de l’industrie et de l’énergie, Miguel Ekua Ondo et le Ministre des transports, des postes et des télécommunications, Rufino Ovono Ondo, entre autres, ont également assisté à la cérémonie et ont présenté leurs rapports respectifs sur les deux projets.

Il ressort de ces rapports que le complexe industriel Afrione est capable de produire 300000 téléphones portables par mois et de créer de nombreux emplois.   En ce qui concerne la centrale électrique, pour laquelle la première pierre a été posée à cette occasion, elle servira de support aux deux grandes centrales électriques que compte actuellement le pays, Djibloho et Sendje, en période d’urgence, entretien ou travaux nécessitant la suspension momentanée du fonctionnement de ces deux usines.  

Ce projet, ainsi que d’autres dans les Émirats arabes unis, vise à attirer davantage d’investissements étrangers directs dans le secteur de la technologie, à accroître l’emploi, les services et l’expérience dans l’industrie, et de promouvoir davantage les relations bilatérales entre les deux pays frères, comme il l’a déclaré lors de la cérémonie S. A. R. Dalkmook al Maktoom.   Selon le chef d’État  Obiang Nguema Mbasogo, cette initiative reflète l’intérêt du Gouvernement à conduire le pays vers l’autosuffisance, pour laquelle “la contribution de tous est nécessaire”.

  Il a également invité davantage d’investisseurs locaux et étrangers à présenter des projets industriels capables de créer des emplois et de développer l’économie du pays.  

En outre, il a demandé aux responsables des institutions et départements concernés de protéger et de hiérarchiser cette initiative nationale à des prix abordables pour toutes les poches.   Après la bénédiction sacerdotale et la coupe du ruban inaugural,  Obiang Nguema Mbasogo a reçu des informations détaillées sur le processus de fabrication d’un téléphone portable Afrione, jusqu’à sa sortie sur le marché.  

Par CF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page