ECONOMIE

Hausse de 28,44% du résultat net consolidé du Groupe Banque Centrale Populaire en 2022.

Ce résultat s’est établi à 3,5 milliards de dirhams contre 2,725 milliards de dirhams en 2021. La direction de l’établissement estime cependant que ce résultat est toujours en deçà du niveau de 2019 d’avant crise avec une réalisation de 3,8 milliards de dirhams.
 
Durant la période sous revue, les créances brutes sur la clientèle ont augmenté de 7% à 308 milliards de dirhams, profitant essentiellement de l’évolution des crédits de trésorerie du fait du développement des besoins en fonds de roulement des entreprises en lien avec l’inflation. Les responsables de l’établissement estiment par ailleurs qu’au cours de l’année écoulée, le groupe BCP a réaffirmé son engagement auprès du tissu économique des TPME et ce, à travers les différentes initiatives nationales et locales entreprises en faveur de ce segment. Ainsi, près de 19 milliards de dirhams ont été accordés au profit de 15 400 TPME.
Dans le même sens, et dans le cadre du Programme Intégré d’Appui et de Financement des Entreprises (PIAFE), le groupe BCP, à travers sa Fondation Créations d’Entreprises (FCE), a contribué à la création de près de 650 entreprises, la tenue de plus de 320 sessions de formation, l’accompagnement de plus de 10 300 porteurs de projets et TPE et ce, à travers l’assistance à l’élaboration des business plans et des dossiers de financement ainsi que l’organisation de sessions de formation en e-learning et webinaires. D’autre part, la banque a poursuivi ses actions d’accompagnement des entreprises, à travers l’organisation de caravanes et de road shows dont « Les Régionales de l’Investissement », qui ont permis d’identifier un potentiel de plus de 1 400 projets pour un montant global de 25,4 milliards de dirhams.
 
Selon la direction du groupe BCP, les dépôts de la clientèle continuent à évoluer de manière dynamique (+7,6% à 367,9 milliards de dirhams), consolidant de facto, la situation de liquidité du Groupe.
 
<<Dans ces conditions, avance-t-elle, le produit net bancaire (PNB) consolidé s’est légèrement affermi de 2,6% à 20,6 milliards de dirhams.>> Dans cet ensemble, continue la direction du groupe, les revenus de la Banque au Maroc ont vu leur contribution dans le PNB consolidé baisser de 6 points à 51%, du fait notamment de l’impact de la hausse des taux bons du trésor sur les activités de trading obligataire.
 
De l’avis toujours de la direction du groupe BCP, la contribution de la Banque de l’international s’est appréciée de 2 points à 27%, capitalisant à la fois sur le redressement notable des nouvelles filiales acquises en 2019 et sur la bonne orientation des filiales d’Atlantic Business International (ABI). De même, les filiales au Maroc continuent sur leur lancée avec une contribution au PNB du Groupe qui passe de 18% en 2021 à 22% en 2022.
 
<< Reflétant la reprise des investissements nécessaires au déploiement de la stratégie du Groupe au Maroc et à l’international, les charges générales d’exploitation évoluent de 7,1% à 10,7 milliards de dirhams>>, note la direction de la Banque.
 
En ce qui le concerne, le coût du risque s’est allégé de 22,5% à 4,3 milliards de dirhams.
Oumar Nourou

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page