AFRIQUEINTERNATIONAL

Il poignarde ses 4 enfants à mort après avoir accusé leur mère de l’avoir infecté du VIH

La police du Mecklembourg, près de Burgersfort, a lancé une chasse à l’homme pour retrouver un suspect de 52 ans, Senyatse Lucas Phasha, qui aurait tué ses quatre enfants dans le village de Ga-Pasha, Polokwane, en Afrique du Sud.c

Les corps des enfants ont été retrouvés à deux endroits différents dans la région.
Le suspect aurait informé un voisin, mardi matin 18 février 2020, des meurtres et lui aurait également indiqué les endroits où se trouvaient les corps.

La police a ensuite été informée et à leur arrivée, les corps sans vie de trois enfants âgés de 09, 07 et 05 ont été retrouvés dans les buissons voisins et celui d’un enfant de 3 ans a été retrouvé à côté de la montagne locale, à environ 3 kilomètres de la première scène.

Il poignarde ses 4 enfants à mort après avoir accusé leur mère de l'avoir infecté  du VIH

Les enquêtes policières préliminaires indiquent que le suspect a arrêté le véhicule transportant les enfants de l’école le lundi 17 février 2020. Le conducteur, qui connaît apparemment le père, s’est arrêté et a laissé les enfants partir avec leur père.
Trois des enfants ont été retrouvés avec des coups de couteau. Le plus jeune a été retrouvé avec des plaies ouvertes. Les enfants ont été identifiés comme suit:

• Katlego Pacha, garçon de 9 ans
• Joyce Pacha, fille de 7 ans
• Tshepo Phasha, fille de 5 ans
• Adel Phasha, garçon de 3 ans.

Selon des informations publiées sur les réseaux sociaux, l’homme a accusé sur Facebook la mère des enfants de l’avoir trompé en couchant avec différents hommes et l’avoir infecté du VIH. Voici son prétendu post ci-contre.

Il poignarde ses 4 enfants à mort après avoir accusé leur mère de l'avoir infecté  du VIH

Le commissaire provincial des services de police sud-africains à Limpopo, le lieutenant-général Nneke Ledwaba, qui a également visité les lieux, a condamné cet incident dans les termes les plus fermes possible, d’autant plus qu’il aurait été commis par quelqu’un qui était censé protéger ces victimes.

Quatre chefs de meurtre ont été ouverts et les enquêtes de la police se poursuivent.

Il poignarde ses 4 enfants à mort après avoir accusé leur mère de l'avoir infecté  du VIH

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page