INTERNATIONAL

ÎLES CANARIES – 83 personnes à bord d’une pirogue secourues et 2 corps sans vie découverts

3 personnes à bord d’une pirogue ont été secourues par le navire Guardamar Calìope. Deux (2) corps sans vie soit un homme et une femme, ont été découverts à leur arrivée aux Îles Canaries.

Avec une coupe et un design plus ou moins identique à ceux d’un bateau sénégalais, l’embarcation a été aperçue dans le sud de Maspalomas. Selon les secours, ils sont arrivés à Arguineguin à 5h 05mn dans les Îles Canaries, ce 25 juillet 2023.

Pour rappel, au moins 14 corps sans vie ont été retrouvés après qu’une pirogue a chaviré dans la nuit de dimanche à lundi 24 juillet 2023 au large de Dakar, au Sénégal, ont indiqué Samba Kandji, maire adjoint du quartier d’Ouakam et une source de la gendarmerie.

« Ce sont des migrants à priori », a déclaré M. Kandji. Gendarmes et pompiers sont sur la plage d’Ouakam, un quartier de la capitale sénégalaise, et continuent lundi matin les opérations de secours à la recherche d’autres corps.

« La marine a obligé l’embarcation à accoster et des gens se sont enfuis. On m’avait dit 14 (morts) mais après il y a eu deux corps sortis. On peut présumer qu’il y 16 » morts, a précisé quelques minutes plus tard M. Kandji.

Une embarcation en bois, à bord de laquelle se trouvaient les migrants selon plusieurs témoins sur la plage, flotte sur l’eau, près de la berge.

Un pompier a assuré sous couvert de l’anonymat que les opérations de recherches avaient commencé à 01H00.

La route migratoire des Canaries, porte d’entrée vers l’Europe dans l’océan Atlantique, connaît ces dernières semaines un net regain d’activités au départ des côtes du nord-ouest de l’Afrique.

Plusieurs drames ont été recensés ces deux dernières semaines. Au moins treize migrants des environs de Dakar sont morts dans le naufrage de leur embarcation il y a environ une semaine au large du Maroc. Un autre bateau a chaviré à Saint-Louis, dans le nord du Sénégal, faisant au moins quatorze morts.

       

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page