ACTUALITÉSCOLLECTIVITES TERRITORIALESENVIRONNEMENT

Initiative de Valorisation des Eaux Épurées et Pluviales à Fatick-Mbellacadiao et Niakhar grâce à la Coopération Décentralisée

Fatick : Un nouveau pas vient d’être franchi dans le cadre de l’intercommunalité des communes de Fatick, Mbellacadiao et Niakhar après l’acte de reconnaissance officielle à travers le décret signé par le Président de la république, Mr Macky Sall.

En effet, ces trois (3) collectivités territoriales ont ainsi posé les jalons d’un projet de promotion et de valorisation des eaux épurées et des eaux pluviales. A travers une convention tripartite avec l’Office national de l’assainissement du Sénégal (ONAS) et la région métropolitaine de Montpellier Méditerranée. Et, dont l’acte a été signé le 13 septembre 2023 par les trois parties représentées par Matar Ba, président de l’entente, Mamadou Mamour Diallo DG de l’ONAS et Clare Hart, chef de la délégation de Montpellier.

Le maire de Fatick, Matar Ba, président de l’entente est revenu sur ce projet qui va selon lui, « reposer sur le recyclage des eaux épurées et celles pluviales et devrait favoriser l’exploitation agricole et maraichère par surtout les jeunes. Un moyen de lutter ainsi contre l’émigration clandestine qui gangrène de nos temps la société sénégalaise, sa jeunesse particulièrement ».

Un projet qui est en phase avec les orientations de l’Office national de l’assainissement du Sénégal (ONAS) comme l’a indiqué son directeur Mamadou Mamour Diallo, présent à la cérémonie. Car, souligne-t-il, « c’est un projet dynamique de promotion et de valorisation des sous-produits dont les eaux épurées dont les changements climatiques n’épargnent pas dans la pression des ressources hydriques comme d’ailleurs les eaux souterraines et de surface. C’est dire que ce projet vient à son heure et devrait constituer une alternative pour pallier au manque d’eau surtout pour notre stratégie de réutilisation des sous-produits de l’eau épurée à l’échelle nationale pour ainsi pallier aux changements climatiques ».

Pour le Directeur de l’Agence régionale de développement (ARD), Djidiack Faye, bras technique de l’entente Fatick, Mbellacadiao, Niakhar, « la mise en œuvre de ce projet permettra de valoriser ces eaux usées et de pouvoir les utiliser aux fins d’activités maraîchères et agricoles durant toute l’année. Et, mieux, cette méthode aura des effets induits sur l’amélioration des rendements agricoles et inversement, elle réduira l’insécurité alimentaire ».

Pour la chef de la délégation de Montpellier, Clare Hart, « notre engagement à concrétiser ce projet au profit des populations des différentes localités reste intact et nous pensons qu’ensemble on ira plus loin. Et, notre en plus notre accompagnement dans la réutilisation des eaux épurées et pluviales pour  l’agriculture ne fera pas défaut ».

Au nom de l’administration territoriale, le sous-préfet de Ndiop, Abdoulaye Sow, a salué avec enthousiasme ce partenariat Nord-Sud à travers cette intercommunalité. Il est revenu ensuite  sur le projet pour lequel, dira-t-il, « l’eau traitée devrait constituer de l’or les années à venir à cause des changements climatiques ».

C’est dire qu’avec cette convention, les sillons d’une agriculture durable, à travers la réduction de la dépendance aux saisons des pluies, sont bien tracés. Et, pour cela nous avons l’obligation d’œuvrer pour le développement socio-économique dans nos différentes communes a laissé entendre le Maire de Niakhar, Amacoudou Sène.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page