https://myolyn.com/slot-bonus-new-member/

SANTE

Insuffisance des laboratoires au Sénégal : L’autre virus de la santé

La prévention des pandémies passe aussi par des infrastructures et équipements de qualité. Hier, lors des discussions dans le cadre des Journées scientifiques Sida, Pr Amadou Mactar Dièye a plaidé pour l’installation de laboratoires d’excellence dans toutes les régions du pays.

Par Justin GOMIS – Les acteurs de la santé reconnaissent que la pandémie du Covid-19 a poussé les autorités à agir sur le système de santé. Mais, il reste encore des efforts à faire. En tout cas, c’est l’avis du directeur des Laboratoires. Lors de l’ouverture des Journées scientifiques sur le Sida, qui prennent fin ce jeudi, Pr Amadou Mactar Dièye a plaidé pour l’installation de laboratoires d’excellence dans toutes les capitales régionales du pays. Selon Pr Dièye, en dehors des ressources humaines, nous devons avoir des infrastructures et équipements, mais surtout des laboratoires.  Et d’expliquer : «Quand j’ai été nommé directeur des La­boratoires, j’ai pensé à ce que les résultats des laboratoires, d’où qu’ils viennent, ne soient pas  contestables, qu’ils soient fiables. Si un laboratoire donne des résultats mauvais, c’est la catastrophe. La médecine se base sur les résultats du laboratoire pour pouvoir traiter les patients. Le laboratoire est important. Sans le laboratoire, le médecin est aveugle. Le diagnostic permet de suivre l’efficacité du traitement, la charge virale et même de certifier la guérison.» Il a dans la même veine insisté sur le fait que «nous devons penser à un système de laboratoire efficace», car «sans laboratoire, pas de diagnostic, et sans diagnostic, il n’y a pas de traitement». Et le Pr Dièye de lancer un appel : «Il faut mettre partout des laboratoires capables de faire des analyses dont les populations ont besoin.» Lors de son intervention, le directeur des Laboratoires a rappelé qu’au début de la pandémie du Covid-19, «l’essentiel des tests se faisaient à Dakar». D’après lui, «c’est après 3 mois qu’il y a eu une décentralisation dans ce sens». Et de plaider : «Nous souhaitons qu’on travaille dans cette direction en élaborant un programme spécial de développement des laboratoires. Nous souhaitons avoir dans chaque capitale régionale, un laboratoire d’excellence. Ainsi, personne ne quittera une région pour aller vers une autre, qu’il s’agisse d’épidémie ou de prise en charge de routine.»
En outre, pour une meilleure lutte contre les pandémies, Pr Amadou Mactar Dièye pense qu’il faut aussi disposer de fonds d’intervention rapide facilement mobilisables.

Par ailleurs, la Secrétaire exécutive du Cnls a fait remarquer que la pandémie du Covid-19 a poussé les autorités à agir sur le système sanitaire. De l’avis de Dr Safiétou Thiam, maintenant «il faut identifier et renforcer le système sanitaire» car, prévient-elle, «nous n’en avons pas encore fini avec les pandémies». C’est dans ce sens, poursuit-elle, que les experts ont décidé de travailler ensemble pour identifier les besoins en mettant en place un comité qui a servi de cadre de réflexion. La question aujourd’hui est de savoir «comment être prêt pour ne pas être surpris par d’autres pandémies». D’après professeur Amadou Mactar Dièye, «tous les pays doivent disposer d’un système de santé solide qu’il y ait ou pas de pandémie». Le Directeur général des laboratoires du Sénégal pense qu’il faut déjà se préparer. «Il est vrai que nous disposons au Sénégal, d’un système de santé de qualité pour une bonne prise en charge de la santé des populations. Mais, nous avons besoin aussi de ressources humaines de qualité dans le domaine de la surveillance, de la détection et de la prise en charge», a-t-il insisté.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :