ACTUALITÉSINTERNATIONAL

Iran: de nouvelles sanctions contre les femmes non voilées

Après avoir exécuté ces derniers jours quatre personnes accusées d’avoir participé aux manifestations, la justice a annoncé un net durcissement sur l’obligation du port du voile. 

Le procureur adjoint du pays demande à la police et aux juges d’agir contre celles qui ne respectent pas le port du voile. Il y a notamment une amende, mais aussi éventuellement l’interdiction de quitter le pays, d’exercer certains métiers, la privation de certains services publics et la saisie de la voiture si les femmes ne portent pas le voile dans leur véhicule, la fermeture de magasins ou de restaurants dans lesquels les femmes ne respectent pas le voile. Enfin, pour ceux qui encouragent les femmes à ne pas respecter le port obligatoire du voile islamique, la peine est plus lourde, puisque la loi prévoit entre un an à dix ans de prison.

De plus en plus de femmes tête nue 

Pourtant, le pouvoir iranien avait annoncé en décembre la dissolution de la police des mœurs. Ce revirement est surprenant, car le numéro un iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a prononcé il y a quelques jours un discours plutôt conciliant en affirmant que les femmes mal voilées ne devaient pas être considérées comme des ennemis. Depuis le début du mouvement de contestation, on assiste à une évolution importante. On croise dans la rue de plus en plus de jeunes et d’adolescentes qui ne portent pas le voile. Avant, on voyait certaines femmes au volant de leur voiture ou dans la rue qui laissaient leur foulard sur les épaules pour se le mettre sur la tête lorsqu’elles croisaient des policiers. Là, certaines jeunes ne portent même pas ce foulard de précaution. À la sortie des écoles ou des lycées, on voit dans certains quartiers à Téhéran, mais aussi en province, des groupes de jeunes filles se balader sans foulard. Et c’est peut-être pour tenter de contenir ce phénomène que le pouvoir a décidé de durcir le ton.

Durcissement du ton

On peut se poser la question de l’application de ces nouvelles mesures. En tout cas, si cela sera appliqué de manière très stricte. Par exemple, depuis plusieurs décennies, l’utilisation et la possession de paraboles pour recevoir des chaînes de télévision satellitaires sont interdites. Mais la quasi-totalité des familles iraniennes en possède. Est-ce qu’on va assister à un relâchement dans l’application de la loi sur le voile ? C’est toute la question, notamment face à la jeune génération

Ces nouvelles mesures interviennent dans un contexte plus général de durcissement. Il y a déjà eu quatre pendaisons et ces derniers jours, la justice a annoncé de nouvelles peines de mort prononcées contre des opposants en les accusant d’actions violentes.

rfi

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page