SPORTS

Kaba Diawara : « On envisage d’être premier. »

On l’aborde avec nos 4 points. Et justement on a de très bonnes nouvelles parce qu’on a récupéré tous nos joueurs blessés qui sont là. On l’aborde avec nos quatre points et tout l’effectif.

Enjeux sportifs et mathématiques

On envisage d’être premier. On est des compétiteurs. On est sur une bonne dynamique. Un arrangement avec le Sénégal ne nous arrange pas parce que si on fait match nul, ils sont premiers et nous deuxièmes. Vu les calculs qu’on a commencé à faire, on risque alors de jouer la Côte d’Ivoire en Côte d’Ivoire. Ce qui n’est pas forcément un bon tirage pour nous. On joue les matchs pour les gagner. On savait en venant ici qu’on avait des finales à faire. On en a fait deux. Là, ce sera notre troisième finale et celle-là, est prestigieuse. C’est franchement mieux de l’aborder avec les quatre points. Ça enlève un tout peu de pression. On pourra se jauger un tout petit peu parce que c’est le champion d’Afrique. Ils ont bien démarré et ont six points avec six buts marqués. Ils sont au top. Pour nous, ça nous permettra de nous étalonner avec eux.

 

Je suis un Guinéen. Je ne sais pas qui est là. Je ne m’en occupe pas trop. Chacun doit faire son chemin. On a nos 4 points. C’est bien mais ce n’est pas assez. Ce serait bête de notre part de faire des calculs. Maintenant on joue les matchs pour les gagner. On sait très bien que si on gagne on sera premier et on ne déménagera pas. On jouera également avec un éventuel troisième. Il y a plein de bonnes choses si on arrive à gagner ce match.

Apport du public

J’en profite pour présenter mes condoléances au nom de l’équipe, du staff et de tous les Guinéens qui sont ici. On a fait une vidéo sur ça parce que ça nous touche aussi. Il ne faudrait pas qu’il y ait ce genre de drame après chaque victoire. On peut célébrer, chanter et danser mais il faut faire ça dans le calme. C’est le message qu’on a envie de faire passer aujourd’hui en priorité.

Pression

La pression, c’est plus eux qui l’ont parce qu’ils sont champion d’Afrique en titre et ils ont surtout bien commencé. On a vu lors des précédentes éditions que le champion en titre avait des difficultés à rentrer dans la compétition et ressortaient souvent au premier tour. La pression non. Nous on sait qu’on avait des finales à jouer. C’est la troisième finale. Si on veut aller au bout de cette Can il faut qu’on en gagne plein d’autres. A parti des huitièmes on n’aura pas droit à l’erreur. On dira que c’est un seizième de finale et qu’il faut aller au bout.

Menaces de suspension de certains joueurs

On va s’entrainer cet après-midi et on va prendre une décision. On va tenir compte de ce qui s’était passé au Cameroun avec Naby. Il avait joué alors qu’il avait un jaune et on sait que c’est un peu différent. On était dans l’obligation de gérer ce match parce qu’on ne connaissait pas le résultat du troisième match du Sénégal. Là on a plus d’expérience et de bouteille. C’est la deuxième fois qu’on se retrouve dans ce genre de problème. C’est clair qu’il va falloir prendre une décision. Mais en même temps on a un match à jouer et peut-être à gagner. Il faut voir. On a 25 joueurs et on fait confiance à tout le monde. Ce sera peut-être l’occasion de le prouver.

Derby comme occasion pour lancer un signal à l’Afrique

De toute façon on ne vient jamais pour se promener. On vient pour faire un bon parcours. Ils sont champions en titre. Ils sont au top. Donc respect. Mais nous on a de très bons joueurs aussi et une première place à aller chercher. C’est le match idéal pour nous. On va pouvoir se jauger et voir où on en est. On n’a pas de pression particulière. On veut juste faire un bon match et rester sur la bonne dynamique du moment. Et profiter parce quand on vient à la Coupe d’Afrique, la préparation entre les matchs, cette pression qui entoure l’événement, on a rarement l’occasion de se dire qu’on joue un bon match contre le champion en titre. Il y a plein de choses qui rentrent en jeu. Ça va véritablement être une fête. Et comme ce n’est pas une équipe qui ferme le jeu, on ne va être face à un bloc bac. Ils vont attaquer et ont de très bons joueurs. On est vraiment très pressé d’être à ce match demain.

Un autre match par rapport à celui de 2022

Ça ne va pas être le même match parce qu’entre-temps le Sénégal a été champion alors que nous j’ai l’impression que notre Can s’est arrêté après ce match parce que derrière ça on a perdu deux fois et o est rentré à la maison. On commence à corriger les choses. On a fait face à la Gambie. Là on va jouer le champion en titre et on va essayer de se montrer à la hauteur.

Objectif prioritaire entre se qualifier ou battre le Sénégal

On n’a pas de priorité parce qu’on sait que si on les bat, on est qualifié et on passe premier. Je le répète souvent aux joueurs on a trois finales dans ce groupe et pour plein de raisons. On les a déjà évoqués. Celle-là qui arrive c’est un derby et si on gagne on passe premier. On ne peut pas dire grand-chose de plus à ce sujet.

Réussite type de management réussi

Quand on fait une liste des 25 on pense à tout. On ne coche pas 25 noms comme ça bêtement. On réfléchit, je suis avec un staff. On choisit les gars qui vont bien ensemble. Ça fait deux ans que je répète la même chose pour ceux qui sont en Guinée. On a des blessés, des méformes et une préparation longue et dure. Ça a permis à certains de prendre une autre place et de se révéler parce qu’on ne vient parfois qu’à trois jours du match. On n’a pas le temps de préparer les joueurs. On fait confiance directement aux cadres parce qu’ils nous ont donné des garanties dans le passé. Mais le stage a montré d’autres choses et les jeunes ont pris le pouvoir un tout petit peu. Ça nous permet d’être forts de certains choix. Ça équilibre un tout petit peu les débats et amène de la concurrence. Et pour moi ça marche. On va garder la tête froide parce qu’on monte vite et descend vite. On est obligé de faire bien attention et de continuer à travailler avec beaucoup d’humilité pour essayer de faire le meilleur parcours possible

Espérance de victoire face au Sénégal

Je n’ai rien dit. C’est vous qui le dites. Je dis simplement qu’on a nos 4 points. On est très content et on va affronter le champion en titre. On a beaucoup de respect pour le Sénégal mais après une fois qu’on sera sur le terrain on sait pourquoi on joue. On préfère à ce match avec nos 4 points qu’avec un ou deux. C’est un match très ouvert. Ils ne vont pas chercher à faire match nul. On le sait. Ils ont une grosse force de frappe. On va se poser et j’espère que ce sera une fête. Dans le fair-play parce qu’on est des pays frères. On va essayer de donner une très belle image. Pour nous la bonne image serait de les battre.

Objectif de finir premier du groupe

Oui je l’ai dit. Si on peut faire un match sérieux demain, essayer de gagner et déranger un peu le champion en titre parce qu’ils sont sur une bonne vague. Ils gagnent, marquent des buts et justifient leur statut. Si on veut se hisser à ce niveau, on sait ce qui nous reste à faire demain. Les adversaires envoient un message clair. Ils ne sont pas venus pour blaguer. Ils ont six points, ont marqué six buts, n’ont pas beaucoup de blessés, ne font pas de bruit. Ils ne parlent pas beaucoup et ils avancent. C’est la seule équipe qui justifie un tout petit sa place. Ça montre le gros match qui nous attend demain. C’est à nous d’être prêt et de tout faire en sorte pour que le match se passe bien pour nous.

Gestion des émotions

On a beaucoup appris en deux ans. On a commencé à répondre. On a battu la Gambie. Dans l’imaginaire des gens, ils disent que c’est simplement la Gambie alors que nous on sait ce que ça représente. Jouer face à un bloc bas qui attend la moindre occasion pour nous piquer. D’ailleurs ils s’appellent les Scorpions. Ce n’est pas pour rien. Si on a réussi cela c’est que nous, le staff, on a recadré les gars. On se sert justement de l’expérience de 2021. On a tous grandi. Il fallait que les joueurs lâchent ça parce que ça a été un cauchemar. Hier (dimanche) on a repris l’entrainement. On a repris les choses en main et on travaille pour faire un grand match demain et continuer le plus loin possible. On est venu à cette Can avec beaucoup d’ambitions. On veut certainement aller plus loin que ce qu’on avait fait. Ça prouvera à tout le monde qu’on a progressé.

Bataille du milieu de terrain

Il faudrait déjà voir la composition qu’ils vont mettre. Eux ils sont tranquilles avec six points. Il ne peut rien leur arriver alors que nous on n‘est pas encore qualifié. On s’attend à un match difficile. On a bossé sur un plan et on sait ce qu’on va faire directement. On ne peut pas dire ce qu’on va faire ici mais on a bien préparé notre plan.

Retour de Guirassy

Il était blessé. Il était prêt contre la Gambie mais vous avez vu le match qu’on a eu. C’était un match serré et compliqué. On a la chance d’avoir deux grand avant-centres et même Morgan, qui est là, peut jouer avant-centre. On le décale parce qu’on a beaucoup de joueurs. C’est Momo (Bayo) qui joue. Il a marqué au premier et tiré sur le poteau et la barre contre la Gambie. Il est en confiance aussi. On fait attention à Serhou parce qu’on ne veut pas qu’il se blesse pas. On a de l’ambition et si on a 5, 6 ou 7 matchs à jouer, on préfère le perdre sur les deux et trois matchs et qu’il soit là pour les phases finales. Là, il va mieux et s’est entrainé. On va s’entrainer cet après-midi et on va prendre une décision.

Ambitions

C’est clair qu’on a beaucoup d’ambitions. On a déjà fait les calculs parce qu’on a déjà le tableau. On sait que si on est deuxième et que la Côte d’Ivoire est deuxième, on va jouer contre eux en Côte d’Ivoire. On joue pour la première place. Ce n’est pas qu’on n’a pas peur de la Côte d’Ivoire mais jouer le pays hôte dans un match couperet n’est jamais facile. On a cette chance-là. Ce match est vraiment une chance ; on va tout faire pour le gagner et voir ce qui se passe par rapport aux différents troisièmes qu’on pourrait avoir à jouer.

Choix de José Kanté

José on le connait depuis longtemps. Là il est sur la fin de sa carrière mais il a joué la Coupe du monde des clubs avec son club japonais. Il a été très bon. Ça reste une option mais c’est clair que les deux premiers avant-centres c’est Bayo et Guirassy. Après c’est compliqué pour moi mais le meilleur va jouer. Je ne suis pas là pour me faire des potes. Ce ne sont pas mes potes mais mes joueurs même si je les aime et fait tout pour eux. On me demande des résultats et il faut mettre les meilleurs. Serhou s’est blessé en préparation, Momo était là et a fait une bonne préparation. Il joue et marque. On ne peut qu’être content d’avoir beaucoup de joueurs de très bon niveau. Après il va falloir trouver la formule qui nous fasse gagner. On est là pour gagner. Peu importe qui joue, il y aura 11 Guinéens contre 11 Lions et on fera tout pour être les vainqueurs.

En avant ici, il y avait trois finales dans le groupe. Si on croise la Côte d’Ivoire, ce sera une quatrième finale. Elle sera peut-être encore plus difficile parce qu’ils jouent à domicile. Mais il y a tellement de surprises et de retournements de situation dans cette Can. Peu importe qui vient, on s’est préparé en conséquence et on est costaud. On a deux ans de plus et on a envie d’aller très loin. Ramener qui vous voulez, c’est pareil pour nous et on a la conviction qu’on peut y arriver.

A T

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page