A LA UNESOCIETE / FAITS DIVERS

Kaolack : Chemin de croix des femmes transformatrices de produits halieutiques de la commune de kaolack depuis l’hivernage

Kaolack : Chemin de croix des femmes transformatrices de produits halieutiques de la commune de kaolack depuis l’hivernage

L’ emplacement de transformation des produits halieutiques de la ville de Mbossé Coumba Djiguèn( commune de Kaolack) sis au marché aux poissons est l’un des poumons économiques Beaucoup de femmes de cette commune gagnent leur vie dans ce site qui se trouve aujourdhui dans un état de délabrement avancé.

 » Au niveau de ce centre , nous travaillons quotidiennement pour gagner nos vies dignement depuis presque une vingtaine d’années avec nos propres moyens . Nous travaillons d’une manière artisanale sans assistance en tout azimut . Depuis que nous avons soulevé la voix , c’est après que nous avons eu un projet du service régional de la pêche dans le cadre de la construction d’un magasin de stockage des produits halieutiques pour éviter des pertes économiques que nous notons à chaque fois que nous produissons .Un projet que nous avons applaudit à deux mains mais malheureusement ,a énoncé Khady Guèye, responsable de gestion du dit site.

Le chef du service régional de la pêche de cette période nous a fait comprendre que nous allons bénéficié de d’autres fours et des tables de séchages bien modernisées qui vont remplacer nos tables artisanales jusqu’à présent nous n’ avons rien noté de positive . Voilà presque depuis le début des travaux nous travaillons sous le chaud soleil personne n’est venu nous rassuré alors que les devraient durée que 5 moiterminés à présent ces travaux ne sont pas terminé a ajouté madame Guèye.

 » Nous dénonçons de lenteur noté dans la construction de ce magasin de stockage , les grillages qui sont faits pour la clôture de ce site sont complètement gatés ce qui fait facilité le passage des chochons pour détruire ou manger nos poissons séchés à cela s’ajoute de l’insécurité environnementale. Parceque le site n’a pas de gardien.

Le site est à l’agonie. Les difficultés de ce centre y rendent le travail très pénible ce que nous gagnions quotidiennement est 5 fois plus réduit ;personne n’y gagne presque 2000 fr par jour.

Toutefois les femmes transformatrices de produits halieutiques du marché au poissons de Kaolack exigent l’accélération des travaux de cet espace afin que ce site retrouve son lustre d’antan.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page