A LA UNEACTUALITÉS

Kaolack/ incitation au respect des engagements pris par le gouvernement : le « Sels authentique » sur le pied de guerre

Le Syndicat des enseignants libres du Sénégal « Sels Authentique » s’achemine vers un nouveau plan d’actions. Autrement dit une grève générale qu’il va dérouler sur l’étendue du territoire national dans les prochaines semaines, Et pour y arriver, son bureau exécutif national a déjà envoyé un préavis de grève le 1er Février dernier et invité tous les syndicats d’enseignants à le rejoindre dans cette croisade afin de contraindre l’Etat du Sénégal à respecter ses engagements et matérialiser positivement toutes les revendications syndicales promises aux enseignants. Cette décision de confronter une nouvelle fois encore le gouvernement a été réitérée Samedi 3 Février dernier à Kaolack. Signé depuis le 26 février 2023, ce protocole d’accord entre syndicats d’enseignants et l’État du Sénégal comme constaté par les camarades d’Abdou Faty et leurs alliés tardent toujours à entrer en vigueur et les enseignants apprécient la situation comme un manque de volonté de l’Etat du Sénégal d’honorer ses promesses. Ainsi tournant essentiellement autour de la suppression du statut de l’enseignant décisionnaire, la valorisation du statut des instituteurs, et autre formation des collègues dits chargés de cours, ces revendications engendrent pour autant la volonté des enseignants de connaître désormais la fin des lenteurs par rapport à la délivrance des actes administratifs, mais aussi l’affection des terrains des zones d’aménagement concertées (ZAC) aux enseignants de Dakar, Tivaouane, Ziguinchor et Louga. Compte tenu du besoin d’obtenir un effectif de 7000 enseignants pour combler le gap du personnel manquant, les revendications vont aussi au recrutement d’enseignants par voie de concours. Et ceci au même titre que la révision des curricula et résorption des abris provisoires. Toutefois le relèvement de l’âge de la retraite des enseignants à 65 ans n’a pas été en reste dans ce tableau des revendications. Alors que sur le plan pédagogique, ils exigent aussi la signature du décret fixant les modalités et programmes des examens professionnels des maîtres coraniques s’ils disent avoir compris que le décret No 96-346 du 08 Mai 1996 ne concerne que les enseignants du préscolaire et de l’élémentaire.

A FALL

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page