ACTUALITÉS

Kaolack : PACOPE et JOFA en croisade pour une budgétisation sensible à la protection de l’enfant

A l’instar des autres régions du Sénégal, Kaolack a célébré ce dimanche la Journée internationale des droits de l’enfant. L’objectif est de faire ré férence à la convention internationale des droits de l’enfant, adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies dans sa résolution 44/252 du 20 novembre 1989.

Cette année marque le 33e anniversaire de la CIDE a pour thème : « Droits de l’enfant avec des communautés plus inclusives pour chaque enfant  » « Nous célébrons aujourd’hui la journée internationale des droits de l’enfant à travers nos projets JOFA et PACOPE, en partenariat avec la mairie de Kaolack. Pour permettre aux clubs d’enfants que nous avons eu à encadrer de restituer la collecte qui a été faite par rapport aux droits des enfants. Il y a eu des avancées mais beaucoup reste à faire dans le domaine de la protection des enfants. C’est dans ce sillage que nous avons tenu à magnifier la journée de l’enfant devant le maire et ses conseillers municipaux pour qu’ils puissent en tant que communauté, en tant que mairie, prendre en charge les problématiques auxquelles les enfants sont confrontés au niveau de la commune de Kaolack « , a commenté Saloum Dramé, directeur des programmes SOS Kaolack.

En effet, Kaolack manque de centre d’accueil digne de ce nom, de subventions accordées à cette couche vulnérable. De plus, un maillon important n’est jusqu’ici pas mis en place, le comité communal de la protection des enfants.  » Il faut que le maire nous aide à l’installer pour que tous les maillons de la chaîne soient fonctionnels et que les enfants soient mieux protégés dans sa commune  » a-t-il plaidé.

Les enfants de la commune, à travers des clubs d’autoprotection et de promotion des droits de l’enfant et les mouvements à foulards ont listé quelques violences, abus et exploitations faits à leur égard selon les statistiques (plus de 74% de cas ont été déclarés, plus de 61% sont enregistrés et concernant les abus sur les enfants plus de 58% sont aussi notés).

En marge de cette journée, un mémorandum a été remis à qui de droit dans lequel ils prônent l’adoption d’une ligne budgétaire dédiée à la protection de l’enfant ; la mise en place du comité communal de protection de l’enfant de Kaolack ; associer les enfants à toute forme de plaidoyer pour des changements de comportements etc…
Rappelons que le représentant du préfet , Birahim Fall par ailleurs point focal du comité départemental de la protection des enfants et Sarata Sonko , adjointe au maire chargée de l’éducation et de la petite enfance ont pris l’engagement de le rendre à qui de droit pour que des solutions soient apportées à la problématique des enfants de la commune avant de procéder à la signature d’engagement des autorités pour une budgétisation sensible à la protection des enfants.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :