ACTUALITÉS

Kolda : reconnus coupables de deux délits, 39 ASP ont été dispensés de peines par le tribunal

Le tribunal de grande instance de Kolda a jugé jeudi, 39 ASP sur les 75 interpellés, lors de leur marche dite pacifique du 16 février dernier. Ils ont été reconnus coupables des délits de rassemblement illicite et de violation d’une décision de l’autorité administrative. Mais le tribunal les a dispensés de peines.

C’est dans une salle d’audience pleine à craquer que les 39 Agents de Sécurité de Proximité (ASP) sur les 75 interpellés ont été jugés jeudi, par le tribunal de grande instance de Kolda. Devant les juges, les agents d’assistance à la sécurité de proximité ont balayé d’un revers de main toutes les accusations pour lesquelles ils sont poursuivis.

Mais au cours du procès et devant la pertinence des questions des juges, les ASP ont fini par reconnaître les délits de rassemblement illicite et de violation d’une décision de l’autorité administrative. Suffisant pour le procureur de la République près de le tribunal de grande instance de Kolda de marteler que les faits sont constants.

Le maître des poursuites a tenu tout d’abord à féliciter l’excellent travail abattu par les ASP dans les services publics, avant de leur rappeler qu’ils n’ont pas le droit de manifester, ni de défier la décision de l’autorité administrative.

Selon le parquet, les ASP sont considérés comme des hommes de tenue qui n’ont pas droit à manifester, ni à braver l’interdiction de l’autorité administrative, mais ils doivent respecter la législation. Il a ajouté que leur mission est d’accueillir, de surveiller et de contrôler l’accès aux sites sur lesquels ils sont déployés.
Malgré la constance des délits, le procureur a invité les ASP à plus de responsabilités, avant de demander au tribunal de ne pas prononcer de peines contre eux, du fait qu’ils sont des délinquants primaires. À l’issue du procès, les 39 ont été reconnus coupables des délits de rassemblement illicite et de violation d’une décision de l’autorité administrative par le tribunal qui les a dispensés de peines.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page