ECONOMIE

La Bceao prévoit un taux de croissance de 5,8% en 2022 et 7,0% en 2023

Au titre de la conjoncture internationale, le Comité a noté un net ralentissement de l’activité économique mondiale au cours du deuxième trimestre 2022. Selon les dernières projections du Fmi, publiées en juillet 2022, la croissance économique mondiale devrait ressortir à 3,2% en 2022 et à 2,9% en 2023, contre 3,6% prévue en avril 2022 pour les deux années. Sur les marchés internationaux des matières premières, les cours des produits énergétiques ont fortement augmenté durant le deuxième trimestre de l’année 2022, sous l’effet des perturbations des chaînes d’approvisionnement et des contraintes sur l’offre induites par l’aggravation des tensions géopolitiques.

Examinant la conjoncture économique dans l’Uemoa, le Comité a relevé la poursuite de la reprise de l’activité économique au deuxième trimestre 2022, avec une progression de 5,7% du Pib  en volume, sur un an, après une réalisation de 5,6% au trimestre précédent.

Globalement, explique la Bceao, la croissance dans l’Union devrait ressortir à 5,8% en 2022 et à 7,0% en 2023. Le Cpm a toutefois noté que cette reprise demeure entourée de risques essentiellement baissiers, en liaison avec l’évolution des situations sécuritaire et socio-politique dans la sous-région, la persistance des tensions géopolitiques, la dégradation des conditions météorologiques et le resserrement des conditions de financement à l’échelle internationale.

« L’exécution des opérations financières des Etats membres de l’Uemoa au cours du premier semestre 2022 s’est traduite par une hausse du déficit budgétaire, comparée à la même période de l’année précédente. Le déficit global, base engagements, dons compris, est ressorti à 2.201,4 milliards à la fin du premier semestre 2022 contre 1.854,9 milliards un an plus tôt », lit-on dans le document.

 Selon la même source, les conditions monétaires sont demeurées favorables au cours du deuxième trimestre 2022. «Les demandes de refinancement des banques de l’Union auprès de la Banque Centrale ont été servies au taux minimum de 2,00% jusqu’au 15 juin 2022 et de 2,25% depuis le 16 juin 2022. Le taux d’intérêt auquel les banques se prêtent de l’argent s’est établi à 2,62% après 2,53% un trimestre plus tôt. En particulier, pour les prêts à une semaine accordé entre elles, le taux d’intérêt est ressorti à 2,37% après 2,30% au trimestre précédent et 2,34% un an plus tôt », renseigne la Bceao. Le taux d’intérêt des crédits accordés par les banques à leurs clients, hors taxes et charges, s’est situé à 6,35% au deuxième trimestre 2022 contre 6,27% au premier trimestre 2022.  L’encours des crédits à l’économie s’est accru, en rythme annuel, de 11,9% à fin juin 2022. En revanche, les avoirs extérieurs nets de l’Union se sont contractés de 2.135,5 milliards, essentiellement en liaison avec l’alourdissement de la facture d’importation des produits énergétiques et alimentaires.

«Ces évolutions ont induit une croissance en glissement annuel de 12,7% de la masse monétaire à fin juin 2022. A la même date, les réserves de change se sont établies à 13.422,0 milliards, correspondant à un taux de couverture de l’émission monétaire de 77,8% contre 79,9% le trimestre précédent. Ces réserves de change assurent à l’Union 5,1 mois d’importations de biens et services, comme au trimestre précédent », note la Bceao. 
Adou FAYE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page