EDUCATION

La Cnept sur le dénouement de la crise : «Le nouveau calendrier scolaire permettrait d’atteindre le quantum horaire»

Partie prenante aux négociations entre gouvernement et Syndicats d’enseignants, la Coalition nationale pour l’éducation pour tous du Sénégal est d’avis que le nouveau calendrier scolaire permettrait d’atteindre le quantum horaire.

Le réaménagement du calendrier scolaire permettrait d’atteindre le quantum horaire qui a été «bien» entamé. C’est l’appréciation de la Coalition nationale pour l’éducation pour tous du Sénégal. Elle avait participé aux négociations entre Syndicats d’enseignants et gouvernement. Satisfaite de la suspension de la grève, la coalition pense que le dialogue doit toujours être de mise. Ainsi, la structure salue, à sa juste valeur, l’initiative du chef de l’Etat de mettre sur pied un Conseil national pour l’éducation et la formation. La Cnept est persuadée que ce Conseil participera à pérenniser les échanges entre acteurs éducatifs, ce qui, sans nul doute, aiderait davantage à stabiliser et pacifier le secteur, dit-elle.
Par ailleurs, la coalition apprécie, à sa juste valeur, les protocoles d’accords entre le gouvernement et cinq syndicats le 26 février 2022 et deux autres, le 3 mars 2022. Il s’agit du Sels, du Sels/A, du Snelas/Fc, de l’Uden et du Siens, après ceux du Samess et du Cusems. Les propositions qui leur ont été faites en termes d’augmentation d’indemnités et de primes scolaires allant dans le sens de revaloriser la fonction enseignante, sont saluées par la coalition. Selon la Cnept, les secrétaires généraux des syndicats d’enseignants ont fait preuve de grandeur d’esprit et de responsabilités.
Dans ce dénouement heureux, «la Cnept, fidèle à ses missions de veille et d’alerte, comme par le passé, s’est impliquée pleinement cette fois-ci aussi pour trouver des solutions durables pour un espace scolaire apaisé». C’est ainsi qu’en sa qualité de membre du comité de suivi des accords, elle suggère aux ministères impliqués dans la signature du Protocole, de tout mettre en œuvre pour le suivi et le respect scrupuleux des engagements.
«L’école sénégalaise était au bord du gouffre ces dernières semaines, à cause des grèves répétées des syndicats d’enseignants. Ce mot d’ordre de grève qui n’a que trop duré, a finalement été suspendu après moult négociations entre membres du gouvernement, syndicalistes et Société civile active en éducation. Cette situation de tension permanente entre les syndicats et le gouvernement avait inquiété toute la communauté éducative», a rappelé le président du Comité exécutif national de la Coalition nationale pour l’éducation pour tous du Sénégal, Siléye Gorbal Sy, dans un communiqué. Dans les négociations, le gouvernement était représenté par la ministre de la Fonction publique, Mariama Sarr, ses homologues des Finances, Abdoulaye Daouda Diallo, de l’Education nationale, Mamadou Talla, de la Formation professionnelle, Dame Diop, et du Travail, Samba Sy.

Lequotidien

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page