ACTUALITÉSPOLITIQUE

La Coalition Diomaye Président demande la libération de son candidat – Lequotidien

La Coalition «Diomaye Président» rue dans les brancards pour dénoncer le traitement dont fait l’objet son candidat, qui est actuellement en prison. «A la suite du lancement officiel de la Coalition «Diomaye Président» et des adhésions massives de leaders de l’opposition, il était attendu du pouvoir en place qu’il rétablisse le candidat Diomaye Faye dans ses droits, notamment dans le contexte d’une élection présidentielle dont il est incontestablement le favori.»
Toutefois, l’Administration pénitentiaire, placée sous la responsabilité de la ministre de la Justice, a décidé de «durcir unilatéralement et sans raison justifiée» les conditions de détention du candidat Bassirou Diomaye Faye par une modification unilatérale de ses jours de visite, dénoncent les proches de M. Faye. «Désormais, le candidat Bassirou Diomaye Faye ne peut recevoir de visite que les mardis et mercredis, et ce dans l’enceinte-même de la cour», souligne la Coalition «Diomaye Président» par le canal d’une note d’information. Leur candidat est coupé du monde, selon la Coalition «Diomaye Président», qui s’insurge contre l’interdiction à laquelle est soumis son candidat de communiquer. «Une interdiction de communication téléphonique sous prétexte que le candidat favori à l’élection présidentielle dont la campagne commence dans deux jours, entretient des conversations dont l’objet est politique. Un harcèlement continu : la chambre du candidat Bassirou Diomaye Faye est désormais perquisitionnée à tout bout de champ. Une absence de mesures sécuritaires, malgré son statut de candidat à l’élection présidentielle du 25 février 2024 et des alertes multiples sur de probables altérations de la nourriture qui lui est servie», embraient les souteneurs du candidat sur qui Ousmane Sonko a jeté son dévolu pour défendre les couleurs des «Patriotes» après l’invalidation de sa candidature par le Conseil constitutionnel.  «Le candidat Bassirou Diomaye Faye ne prend plus de petit déjeuner», note la Coalition «Diomaye Président», qui «dénonce cet acharnement contre son candidat». Avant de réaffirmer l’appel qui consiste à exiger la libération de Bassirou Diomaye Faye pour lui permettre de battre campagne pour l’élection présidentielle du 25 février prochain.

«Nous dénonçons fermement cette énième violation du principe d’égalité entre les candidats à l’élection présidentielle du 25 février 2024. Nous réclamons la libération immédiate de Bassirou Diomaye Faye pour qu’il participe activement à la campagne électorale», plaident les membres de cette coalition.

«En tout état de cause, l’Etat du Sénégal a la responsabilité d’assurer sa protection s’il décide injustement de le maintenir dans les liens de la détention. En somme, Macky Sall, Aïssata Tall Sall et Amadou Ba seront tenus tous responsables de toute atteinte à l’intégrité physique ou morale du candidat Bassirou Diomaye Faye», déclarent-ils.

La demande de sa liberté provisoire étant rejetée par le juge d’instruction, Bassirou Diomaye Faye risque d’être l’unique candidat qui ne va pas battre campagne pour la Présidentielle. Ça fait un temps qu’il séjourne en prison.
Par Amadou MBODJI – ambodji@lequotidien.sn

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page