ACTUALITÉSINTERNATIONAL

La Corée du Sud et le Japon visent un rapprochement, tandis que la Corée du Nord menace

La Corée du Nord a effectué un tir de missile balistique à longue portée, jeudi 16 mars, alors que le président sud-coréen Yoon Suk-yeol est en déplacement à Tokyo, au Japon. Il s’agit du premier sommet entre les deux pays depuis douze ans, et il se déroule forcément dans un contexte sécuritaire tendue dans la région. Depuis le début de la semaine, la Corée du Sud effectue des exercices militaires conjoints de grande ampleur, et Pyongyang répond avec des tirs de missiles.

Avec notre correspondant à Séoul, Nicolas Rocca

 

Le sommet historique entre le président sud-coréen Yoon Suk-yeol et le Premier ministre japonais Fumio Kishida devait tourner autour des questions mémorielles et de défense. Avec ce tir de missile balistique à longue portée, jeudi 16 mars, la Corée du Nord a garanti qu’elle serait au cœur des discussions, alors que Yoon Suk-yeol est arrivé au Japon.

L’objectif pour Tokyo et Séoul est de mettre fin à des années de différents et d’améliorer leur communication, notamment dans le domaine militaire. Les deux alliés des États-Unis ont notamment accepté de partager automatiquement et en temps réel les informations sur les tirs de missiles nord-coréens. Chun In-bum, général à la retraite et ancien dirigeant des forces spéciales sud-coréennes, explique :

« Quand un événement se produit, que tout le monde ait accès aux informations sans interférences humaines est un grand atout. Car les Nord-coréens peuvent avoir un missile qui frappe une cible en Corée du Sud, en trois à cinq minutes. Donc même si nous pouvons bénéficier ne serait-ce que de 10 ou 15 secondes de temps d’avertissement supplémentaire, cela nous offre une meilleure sécurité et ça améliore nos chances de survie. »

Face à l’amélioration considérable des moyens militaires de Pyongyang ces cinq dernières années, et dans un contexte de tensions croissantes avec la Chine, Washington souhaite voir Tokyo et Séoul mettre de côté leurs différends historiques au profit d’une collaboration militaire efficace. Après avoir proposé un plan de dédommagement des victimes de la colonisation japonaise de la péninsule sans participation des entreprises nippones, la Corée du Sud attend certainement un geste en retour du côté de Tokyo.

rfi

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page