SOCIETE / FAITS DIVERS

LA FAFA DEPLORE L’ATTITUDE CAVALIERE.

Les producteurs avicoles du Sénégal contestent la deuxième hausse de 500 francs, sur le prix du sac d’aliment de volaille, après la première de 750 francs CFA au mois de mars dernier.
Encore 500 F CFA de plus sur le prix du sac d’aliment de volaille.

Interrogé sur cette nouvelle hausse, le président de la Fédération des acteurs de la filière avicole, Serge Sadio dénonce une attitude cavalière. «Nous déplorons cet état de fait là, parce qu’au mois de mars les industriels avaient augmenté le prix du sac de volaille sans qu’il ait égard. Et nous nous sommes battus jusqu’à la direction du commerce intérieur, mais par la suite, nous nous sommes entendus sur une hausse de 750 francs CFA au lieu du double (1500f). Quelques mois après nous voilà à la case de départ. Et ces mêmes industriels se sont permis une seconde hausse de l’ordre de 500 francs CFA cette fois-ci», regrette-t-il. A l’en croire, «le prix du sac d’aliment de volaille est passé de 14 250 francs CFA à 15 000 francs CFA, soit une hausse de 750 francs pour la première hausse selon les localités». Ce prix du sac, «rajouté au 500 francs CFA, il passe à 15 500, voire plus selon les zones», a-t-il expliqué.

Désapprouvant cette attitude, il fait savoir que «ceci ne renforce nullement la collaboration interprofessionnelle, pas même de bons collaborateurs». A la question de savoir à quoi devrait-on s’attendre si les industriels venaient à camper sur leur position, M. Sadio, membre de l’Interprofession de l’aviculture Sénégalaise (Ipas), n’écarte pas l’idée d’une probable hausse sur le prix de la volaille. L’autre brèche à ne pas exclure, «c’est le recourt à l’expertise nationale à travers l’Ecole nationale supérieure d’agriculture de Thiès (Ensa), ou alors contacter des chercheurs et autres vétérinaires pour développer un projet du genre ou encore à partir du net pour obtenir la formule», estime-t-il.

Dans un document transmis à la Rédaction de Sud Quotidien les aviculteurs du Sénégal demandent l’annulation pure et simple de cette deuxième hausse de 500 francs sur le prix du sac de volaille. «Nous, producteurs avicoles du Sénégal, prenons l’opinion à témoin et interpellons les autorités étatiques ainsi que l’interprofession avicole du Sénégal pour une annulation sans condition de cette seconde hausse (en 6 mois), opérée en violation flagrante de l’accord initial qui avait été trouvé », lit-on dans le texte.

Les producteurs réclament également l’opérationnalisation, sans délai, du comité de suivi des prix des intrants, ajoute la même source. Les producteurs ont laissé entendre qu’ils se réservent le droit de mener toutes actions légales jugées utiles pour défendre les intérêts de leurs membres.

L’Interprofession avicole du Sénégal (Ipas) rappelle qu’au mois de février dernier, les industriels d’aliment de volaille avaient décidé de manière unilatérale une hausse de l’ordre de 1 500 francs CFA sur le sac de 50 Kg. «Cette augmentation opérée dans un contexte de crise de la production avait été dénoncée et combattue fermement par le collège des producteurs de l’Ipas», fait savoir le président de l’Ipas, Gora Faye dans le communiqué.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page