ECONOMIE

La FAO renforce les capacités des femmes vétérinaires

L’organisation onusienne, dans sa contribution à la mise en œuvre du plan d’action mondial pour renforcer la Bss et la lutte contre la Ram dans le cadre de l’ appui au  Sénégal à travers le projet intitulé « Soutien au programme de sécurité sanitaire mondiale (Ghsa) dans la lutte contre les zoonoses et le renforcement de la santé animale en Afrique financé par l’agence des Etats-Unis d’Amérique pour le développement international (Usaid)  compte  sensibiliser et former les femmes-vétérinaires dans le domaine de la Bss  et la Ram.

Cette formation des formateurs sera démultipliée au profit des femmes productrices au niveau des zones à risque élevé de maladies zoonotiques tout en adressant la problématique de la Ram, qui est un corollaire de l’automédication et de l’utilisation abusive des antimicrobiens.

L’objectif de l’atelier est de renforcer les capacités des femmes-vétérinaires dans le domaine de la Bss et la Ram afin qu’elles puissent appuyer les femmes productrices dans la mise en œuvre des mesures de biosécurité dans les élevages et la lutte contre Ram. Pour Bintia Stephen Tchicaya, fonctionnaire principale chargée des politiques au Bureau sous-régional de la Fao pour l’Afrique de l’Ouest, l’apport des Femmes qui s’activent dans le secteur de l’Elevage en général et des Femmes vétérinaires en particulier s’inscrit dans la dynamique de protection de la santé publique et de la sécurité alimentaire.

Selon Mme Tchicaya, ceci atteste dès lors, de leur contribution avérée aux efforts visant à réduire les vulnérabilités à la sécurité alimentaire et aux menaces d’origines infectieuses, physiques, chimiques, naturelle et ou intentionnelle. Elle a exhorté les différentes parties prenantes à intégrer l’approche genre dans le renforcement des capacités à tous les niveaux, y compris le niveau communautaire par la solidarité exemplaire des femmes dans la transmission du savoir et des bons comportements.

Adou Faye
 
 
 
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page