ECONOMIE

la liquidité propre des banques a connu une dégradation de -361,8 milliards au mois de mars 2022

En effet, explique-t-elle dans le dernier numéro de sa « Note mensuelle de conjoncture économique », cette baisse est consécutive à l’incidence négative des soldes des transferts nets avec l’Extérieur (-189,7 milliards) ainsi que de leurs opérations avec les Trésors et les autres facteurs nets (-411,2).

En revanche, la banque centrale confie que le retour des billets aux guichets des banques (+239,1 milliards) a atténué la dégradation de la position structurelle de la liquidité des banques. Durant le même mois, les banques de l’Uemoa ont augmenté leur recours au refinancement de la Banque Centrale (+95,3 milliards).

En ligne avec ces évolutions, la même source renseigne que la liquidité bancaire a connu un recul de 266,5 milliards par rapport au mois de février 2022. L’analyse de la constitution de réserves obligatoires au cours de la période allant du 16 février 2021 au 15 mars 2022 fait apparaître une situation excédentaire pour les banques de l’Union par rapport au niveau des réserves requises.

Les réserves excédentaires des banques sont ressorties en moyenne à 2.272,1 milliards, soit 221,0% des réserves requises, contre 2.427,8 milliards ou 254,8% à la précédente période, fait savoir enfin la Bceao.

Bassirou MBAYE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page