A LA UNEACTUALITÉS

« La logique réfute le fait de rejeter des titulaires pour ensuite accepter les suppléants d’une même liste » – Sud Quotidien

Aphone depuis un bon moment, Aminata Tall Sall reprend du service, ce début de semaine, pour aborder devant des médias, l’actualité politique nationale, en commentant la décision du Conseil Constitutionnel d’invalider la candidature des titulaires de la liste de Yewwi Askan Wi.

Pour l’ancienne Présidente du Conseil Économique, Social et Environnemental (CESE), « aucune logique ne saurait accepter que des suppléants soient acceptés à une élection, alors qu’au même moment les titulaires désignés sont écartés. »

Elle poursuit sans sourciller : « Les suppléants sont choisis dans les listes pour remplacer les titulaires, en cas d’incapacité. Comment peut-on imposer à des suppléants de devenir les titulaires alors qu’aucune loi ne le prévoit. Maintenant que fera-t-on si jamais à l’Assemblée a un élu est victime d’empêchement, quelle que soit la nature de l’empêchement, parce qu’on peut tomber malade, on peut même mourir. Comment devra-t-on faire pour corriger tous les impairs que cela causerait ? Rien ne vaut de laisser cette histoire prospérer jusqu’à devenir demain une jurisprudence ! »

L’ancienne ministre d’État sous Wade de confier que cette affaire risque de créer un véritable recul démocratique au Sénégal. « Nul ne doit accepter que notre démocratie soit écornée car celle-ci a été forgée non sans difficultés. Elle doit être consolidée et non piétinée… »

Interpellée sur l’urgence qu’il y aurait à reporter les élections, Madame Aminata Tall préférera ne pas entrer dans ce débat, mais trouve assez absurde que celles-ci se tiennent sous ce format. « C’est tout sauf une élection ! »

(Avec Dakaractu)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page