https://myolyn.com/slot-bonus-new-member/

ACTUALITÉSDiplomatie

La mort en détention d’un opposant ravive les tensions entre la Guinée équatoriale et l’Espagne

L’Espagne demande d’éclairer les circonstances de la mort de son ressortissant Julio Obama Mefuman et de conserver son corps. Pour Malabo, il s’agit d’un « terroriste ».

La mort en détention le 15 janvier dernier à la prison d’oveng Azem en Guinée équatoriale de Julio Obama Mefuman, 62 ans, citoyen espagnol d’origine équato-guinéenne, exacerbe les tensions entre l’Espagne et son ancienne colonie.

Julio Obama Mefuman avait été arrêté au Soudan du Sud, le 15 novembre 2019, avec trois autres opposants et transféré en Guinée équatoriale. Les quatre opposants sont membres du Mouvement de libération de la Guinée équatoriale IIIe République (MLGE3R).

Ils avaient été accusés d’une tentative de putsch en décembre 2017 contre le président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, coup d’Etat que Malabo dit avoir déjoué. En mars 2020, ils sont jugés devant le tribunal militaire de Mongomo et jugés coupables des faits reprochés. Julio Obama Mefuman écope d’une peine de 60 ans de réclusion et est transféré dans une prison de haute sécurité à Oveng Azemà, dans l’est de la Guinée équatoriale.

Martín Obiang et Bienvenido Ndong sont, quant à eux, condamnés à 90 ans de prison, tandis que Feliciano Efa Mangue, qui a la nationalité Espagnole, écope de 90 ans de prison.

Suite à l’annonce du décès de Julio Obama Mefuman, l’Espagne a demandé à Malabo d’éclairer les circonstances de la mort de son ressortissant et de conserver son corps, évoquant des soupçons de torture. Puis le jeudi 19 janvier, le juge espagnol Santiago Pedraz, chargé d’enquêter sur les allégations de torture qu’auraient subi les quatre opposants, a demandé le « rapatriement du corps » .

Le juge a demandé aussi au ministère équato-guinéen des Affaires étrangères de l’informer sur l’état de santé et du lieu où se trouvent les trois autres membres du MLGE3R, dont un citoyen espagnol et deux résidents d’Espagne.

Incident diplomatique

Pour leur part, les autorités de Malabo nient toute allégation de torture.

« La mort du terroriste Julio Obama, survenue à l’hôpital de Mongomo, découle de causes naturelles étant donné les diverses maladies dont il souffrait, comme le précise son certificat de décès, à savoir le VIH, le diabète, l’hypertension et la tuberculose », a tweeté le mardi 17 janvier le vice président équato-guinéen Teodoro Nguema Obiang Mangue.

La mort de l’opposant Julio Obama Mefuman intervient deux semaines après la mise en examen en Espagne, le 2 janvier, de trois proches du président de la Guinée équatoriale pour « enlèvement et torture » des membres du MLGE3R.

Il s’agit de Carmelo Ovono Obiang, un fils du président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, chargé du renseignement extérieur; Nicolas Obama Nchama, ministre d’Etat chargé de la Sécurité, et Isaac Nguema Ondo, directeur de la sécurité présidentielle.

VOA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :