slot gacor
A LA UNE

La mystique de Sokhna Diarra Bousso : Femme vertueuse, épouse dévouée, disciple exemplaire

Porokhane, une localité située dans le département de Nioro polarise toutes les attentions ce jeudi, date de commémoration du 68ème  du Magal dédié à Sokhna Diarra Bousso. Comme le dit l’adage «la foi peut soulever des montagnes», 33ans de vie sur terre avec une foi, une dévotion, une soumission totale à son époux, Mame Diarra mère du vénéré Khadim Rassoul a gagné le cœur du monde musulman.

La communauté mouride reconnaissante à travers cet évènement  assimilé à une action de grâce à Dieu  perpétue son œuvre. Inconnue à son arrivée dans le foyer de Mame Mor Anta Sally, son engagement, sa détermination, sa dévotion entre autres, ont été récompensés à travers sa descendance : c’est l’aura (célébrité) de Cheikh Ahmadou Bamba le fondateur du Mouridisme qui l’a fait connaitre aux yeux de l’humanité.

En effet, la voisine de Dieu, «Diarratoulahi»  est la seule femme dans l’Islam à disposer d’un jour de célébration, aussi important que celui du Magal de Porokhane. La fille de Sokhna Asta Walo Mbacké et de Serigne Mouhamadou Bousso était une femme exemplaire, érudit du saint coran qui, malgré le lourd fardeau des travaux domestiques et le service de son époux, savait trouver le temps de s’occuper de l’éducation et de la formation de ses enfants.

Mor Mbaye Cissé, Correspondant à Mbacké

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :