A LA UNEACTUALITÉS

La Namibie critique l’Allemagne pour son soutien à Israël

La Namibie a rejeté le soutien de l’Allemagne aux attaques israéliennes à Gaza, a déclaré la présidence namibienne dans un communiqué publié sur la plateforme X. (Africanews)

Le président de la Namibie, Hage Geingob, a exprimé  »sa profonde préoccupation face à la décision choquante communiquée par le gouvernement de la République fédérale d’Allemagne, le 12 janvier 2024, dans laquelle il a rejeté la plainte présentée par l’Afrique du Sud contre Israël pour génocide à Gaza devant la Cour internationale de Justice ( CIJ) ».

 »L’Allemagne a ignoré la mort de plus de 23 000 Palestiniens à Gaza et divers rapports des Nations unies », a regretté la Namibie, rappelant  »le déplacement interne de 85 % des civils à Gaza où des pénuries aiguës de nourriture et de services essentiels sont signalées ».

Selon la même source, l’Allemagne  »a choisi de défendre devant la CIJ les actes génocidaires et horribles commis par le gouvernement israélien contre des civils innocents à Gaza et dans les territoires palestiniens occupés ».

« L’Allemagne ne peut pas moralement exprimer son engagement envers la Convention des Nations unies contre le génocide, y compris l’expiation du génocide en Namibie, tout en soutenant l’équivalent d’un holocauste et d’un génocide à Gaza », souligne le communiqué.

Plus tôt, le Président namibien a déclaré  »qu’aucun être humain épris de paix ne peut ignorer le carnage perpétré contre les Palestiniens à Gaza ».

Le génocide namibien a été perpétré par les forces coloniales allemandes contre les peuples autochtones Herero et Nama entre 1904 et 1908.

Dans ce génocide qui a visé les populations résistantes aux forces coloniales, au moins 65 000 Herero et 10 000 Nama ont perdu la vie.

À la suite du génocide, la population Herero a diminué d’au moins 70 % et la population Nama d’au moins 50 %.

Si l’Allemagne a reconnu les crimes commis en Namibie comme un génocide en 2021, elle a cependant refusé d’accepter la responsabilité des indemnités, toujours selon la même source.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page