CONTRIBUTIONLE BLOG D'AHMADOU DIOP

« LA RÉPUBLIQUE DES TONTONS MACOUTES DES DUVALIER » À L’ÉPREUVE DE LA TERREUR. PAR AHMADOU DIOP CPC.

L’Agence d’Assistance à la Sécurité de Proximité (ASP)  a été créée par le décret n° 2013-1063 du 05 Août 2013 :   pour casser tout simplement  toute  manifestation légale  et  réduire l’opposition à sa plus simple expression. 

Participer à l’élaboration et à la mise en œuvre du Plan national de Prévention et de Lutte contre la Délinquance, en rapport avec des institutions telles que la Police et la Gendarmerie. Il s’agit bien de mécanismes confiscatoires contre   la démocratie et aux  libertés fondamentales de conscience : un banditisme d’état tout court. Le plus surprenant, c’est que la  police et la gendarmerie  qui sont censées  dépositaires de l’autorité publique,  se plient à la règle édictée de la tyrannie,   escortent des criminels une bande armée de coupe-coupe,  de massues et d’armes à feu, en  leur donnant  un caractère légal. On est bien dans un état autoritaire, autocratique  et  inquisitoire.

 Au lieu de refuser la tète haute, les rôles peu  glorieux auxquels  elles sont confinées,  et qui les déshonorent  un peu plus, elles  ont l’obligation de  garantir à elles seules,  selon les règles de l’art,  la sécurité des citoyens,  mais bizarrement de façon choquante et incongrue,  la gendarmerie et la police,  brillent dans un laxisme sidérant, se  laissent brider,  se  ridiculisent affreusement et de plus en  à Matam et à Podor ,  en  laissant  le champ libre à des lascars revigorés et  déchaînés, convertis  en  béni oui-oui  par  le  label sulfureux  malfrat,  se réduisent toutes en farandoles  au second plan, prêtent le flanc, et se travestissent allégrement, la tète baissée,  en  instrument politique soumis, se transforment   en  auxiliaires de service dociles  pour le plaisir d’un  lamentable prédateur-autocrate, kleptocrate, corrompu, faussement  peint sous l’autel  d’un fallacieux  maître des horloges des leurres, qui est juge et partie. 

Manifestement et visiblement, il y a là  une déchéance totale  et   un véritable problème  d’éthique et d’équité,  au sein de cette  institution factice  des courbettes, sur fond d’un surréalisme décapant. C’est de la trahison, point barre !  Car  Il n’y a pas d’autres mots pour les qualifier.  L’abruti du haut de son rang et par son arrogance mortifère, le monstre atypique, impassible,  ou l’inimitable metteur en scène,  qui parlait de forces occultes, lors des manifestations de mars dernier,  qui ont failli l’emporter dans les décombres, l’arroseur arrosé, est rattrapé par les faits accablants,  se découvre lamentablement  à la place publique, démontre son véritable visage hideux, détient le record absolu par ses coups tordus et  ce par sa platitude récurrente.

En vérité,  dans un état de droit  régalien, normal et transparent,  l’agence d’assistance à la sécurité de proximité – un état dans un état,  où une bande des  hors-la loi-  sèment  impunément  la pagaille et la terreur et agissent  à visage découvert,  cachent bien  des objectifs  obscurs inavoués. Ladite milice  une  est  comparable à celle de la république  des Duvalier,  n’a  ni  aucune existence légale au Sénégal, ni aucune parcelle de  légitimité et  au regard de la morale, ne peut  être en aucun cas être  dépositaire de l’autorité publique, encore moins de détenir le monopole des  violences.  Comme s’il n’y a pas eu assez de policiers et de gendarmes. Le traitre vindicatif  menteur professionnel jusqu’à l’abime,   ne cherche ni le droit, ni la justice, ni la démocratie, ni la rigueur, ni la transparence, mais  veut à tout prix se maintenir au pouvoir par la terreur.

 Loi constitutionnelle n° 2016-10 du 05 avril 2016 portant révision de la Constitution :

« Article 27. – La durée du mandat du Président de la République est de cinq ans.

Nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs ».

   Le Concerné Macky Sall, lui-même- himself en chair et en os,  a déjà fait 7 ans et entamé son dernier mandat de 5 ans  qui finit en 2024,  l’a martelé  orbi et urbi et confirmé et   à maintes reprises  par audio  et  par vidéo  et preuve à l’appui à travers la planète  internationale.    Donc,  le  3 ÈME  MANDAT est clairement plombé par les clous de l’article 27 de la loi constitutionnelle n° 2016-10 du 05 avril 2016 portant révision de la constitution.

 Pour autant peut-on  vraiment accorder un crédit,  un blanc seing  à un  Variant, à une girouette fuyant, qui   se dédit du matin au soir, et dont la parole n’a jamais valu de l’argent comptant, compte tenu de ses revirements spectaculaires ? Soyons vigilants  et  sur nos gardes !

  Nous sommes sceptiques et pour cause. Gardons l’esprit que les législatives doivent se tenir en 2022, quoiqu’il arrive !  Toutefois, tout report des législatives est automatiquement synonyme  de report sine die de  la présidentielle.  À ce prisme, nous considérons que ce sera automatiquement un Casus  Belli et une trahison supplémentaire de trop, en disent long sur ses intentions malveillantes.

MACKY SAL : sur les manifestations des étudiants » on mettra un terme à ça » tout pouvoir dictatorial,  est soutenu  dans le secret des dieux,  par de gros bras, est  par  définition  paranoïaque,  ne reconnaît jamais ses dérives exponentielles, mais  en impute la responsabilité aux autres. Celui qui nous gouverne d’une main de fer se défausse sur tout. Gouverner, c’est prévoir. Il importe à l’état d’assurer la sécurité des citoyens pour parer à toute éventualité, d’où qu’elle puisse venir. Si l’exécutif n’est pas capable, à quoi bon de l’élire ? si la police, la gendarmerie et les  milices illégales agissent en toute impunité et de concert, c’est nous que nous  sommes  de plein pied dans une république bananière et  du Far West bananière.

La république des « Duvalier »  était une Science Fiction au Sénégal. Elle est devenue maintenant une réalité tangible  et  insolite à ciel ouvert  au pays de la Téranga, alors que notre survie est en péril,   n’a suscité que des incantations stériles et des propos aigre-doux et non une réaction massive caustique, matérielle par rapport à l’impunité et la gravité exceptionnelle de la terreur Notre résignation et notre fatalisme deviennent notre marque de fabrique. On marche sur la tète.  

 LA REUBLIQUE DES TONTONS MACOUTES  DES DUVALIER À LA MACKY SALL A L’ÉPREUVE DE LA TERREUR  – Aussi paradoxal que cela puisse paraître,  les nervis-les milices qui sont plus  coriaces  que  les forces estampillées régaliennes,   agissent librement   à visage découvert    en toute impunité, les casquettes vissées sur la tète en toute illégalité. Quelle image nous renvoient les forces de l’ordre ?  Ça c’est la spécificité africaine et sénégalaise !

 Mais avec le Maquilleur  rien n’est  impossible. S’agissant des vacarmes  des milices : c’est un état dans un état : conflits d’intérêts  entre fonctionnaires policiers et les gendarmes et une bande de racailles   protégées par un soi-disant vertueux imaginaire, qui passe du statut d’institution supposé à celui d’un agresseur–faussaire, né.

 Alors, celui qui décrète tout et à tout vent, fait piteusement sa campagne électorale avant l’heure, et utilise massivement les deniers de l’état, dépense sans compter, mobilise tous les moyens de l’état, légitime ses milices, construit par devers  un palais, qui coûtera plus de 100 MDS FCFA, et en  s’achetant avec en prime,  sans scrupules, ni morale aucune un  bijou avion Néo à plus de 60 MDS FCFA et un bateau « FATICK » n’entend nullement quitter le pouvoir en 2024.

« LE METTEUR EN SCÈNE » A-T-IL COMPRIS QUELQUE CHOSE À LA TEMPÊTE TROPICALE ?

ON COMMENCE BIEN, MAIS   ON S’ARRÊTE A MI-CHEMIN, PUISQU’ON FINIT TOUJOURS MAL.

À BON ENTENDEUR,  SALUT !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page