ECONOMIE

La secrétaire américaine au Trésor entame une tournée de 11 jours en Afrique dans un contexte de rivalité avec la Chine

La secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen (photo), a entamé, ce mercredi 18 janvier, une tournée de onze jours en Afrique en vue de renforcer l’engagement de l’administration Biden sur le continent, dans un contexte de lutte d’influence avec la Chine.

Cette tournée qui s’achèvera le 28 janvier devrait conduire la responsable américaine au Sénégal, en Zambie et en Afrique du Sud, selon un communiqué publié par le département du Trésor.

« Pendant son séjour en Afrique, la secrétaire au Trésor soulignera le travail de l’administration Biden-Harris pour approfondir les liens économiques entre les Etats-Unis et l’Afrique, notamment en développant les flux commerciaux et d’investissement et en promouvant une croissance économique durable et inclusive », précise le même communiqué.

Dans les trois pays qu’elle visitera, Mme Yellen devrait rencontrer des responsables du gouvernement et du secteur privé pour discuter de la transition énergétique, de la sécurité alimentaire, des questions de la dette, des investissements dans les infrastructures, de la préparation aux futures pandémies, de l’adaptation au changement climatique et de la lutte contre la corruption.

Au Sénégal, elle aura des entretiens avec le président Macky Sall, qui est également le président en exercice de l’Union africaine (UA).

La tournée africaine de Mme Yellen intervient deux jours après la fin de celle effectuée par le ministre chinois des Affaires étrangères du 9 au 16 janvier derniers dans cinq pays du continent (Ethiopie, Gabon, Angola, Bénin et Egypte).
La secrétaire américaine au Trésor avait critiqué à plusieurs reprises, ces derniers mois, la politique de prêts de l’empire du Milieu en Afrique, qualifiant cela de « pratiques économiques qui nous ont désavantagés ».

La visite de la dirigeante américaine sera la première d’une série de tournées de hauts responsables de l’administration Biden en Afrique. Le président américain, Joe Biden, avait déjà annoncé lors de la séance de clôture du Sommet USA-Afrique, qui s’est tenu du 13 au 15 décembre 2022 à Washington, qu’il prévoyait de se rendre sur le continent en 2023, tout comme la vice-présidente Kamala Harris, le secrétaire à la Défense Lloyd Austin, la secrétaire au Commerce Gina Raimondo et le secrétaire adjoint au Trésor Wally Adeyemo.

A travers ces tournées, les Etats-Unis cherchent visiblement à rattraper leur retard sur le continent par rapport à la Chine, qui est devenue la première partenaire commerciale et l’un des plus grands créanciers du continent.

Lors du Sommet USA-Afrique, l’administration Biden s’est engagée à injecter 55 milliards $ en Afrique au cours des trois prochaines années, rompant ainsi définitivement avec le désintérêt pour le continent qui avait caractérisé les années Trump.
https://www.agenceecofin.com
 
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page