ACTUALITÉSJUSTICE - TRIBUNAUX - POLICE

La tentative de prise de corps contre Sonko est illégale (ex procureur de la Crei)

L’ancien procureur Alioune Ndao critique la tentative de prise de corps d’Ousmane Sonko, jugée illégale.

Selon lui, l’Etat a utilisé un article de loi obsolète datant de 1965, alors qu’il en existe un nouveau datant de 2019.

Il réclame la démission des ministres de l’Intérieur et de la Justice accusés d’instrumentaliser la justice et les FDS.

En conférence de presse mercredi avec le F24, l’ancien procureur de la Crei, est revenu sur la tentative de prise de corps contre Ousmane Sonko.

Alioune Ndao a tiré des enseignements dans la tentative de prise de corps contre Ousmane Sonko, à la veille de son procès contre Adji Sarr.

Pour le leader du parti pour la justice, la démocratie et le développement (PJ2D), « la prise de corps contre Ousmane Sonko est illégale ». Le magistrat renseigne que l’Etat a mis en branle l’article 138 du Code de procédure pénale, datant de 1965, et qui n’existe plus.

Ledit article, révèle t-il, a été remplacé par l’article 238 qui stipule qu’aucun citoyen n’est obligé de se constituer prisonnier.

Donc, pour Alioune Ndao, on a déployé des Forces de défense et de sécurité pour aller cueillir le leader de Pastef, en violation des dispositions de la nouvelle loi.

Au regard de toutes ces violations, l’ancien procureur de la Crei  exige les démissions des ministres de l’intérieur, Antoine Félix Diome, et de la justice, Ismaila Madior Fall qui instrumentalisent la justice et les FDS pour mettre la main sur Ousmane Sonko.

SENEGO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page