ECONOMIE

La valeur ajoutée estimée à 1000,5 milliards de FCFA en 2017

Selon la même source, la richesse créée par ces entreprises, dans le secteur formel, provient principalement des secteurs tertiaire (79,3%) et secondaire (15,1%). Les entreprises du secteur primaire contribuent à hauteur de 5,6%. Par ailleurs, il convient de noter que les entreprises s’activant dans la pêche, l’aquaculture et la pisciculture contribuent à hauteur de 77% à la richesse créée au niveau du secteur primaire ; les autres sous-secteurs étant marqués par un faible niveau de formalité.
 
L’Ansd ajoute que la prédominance des services dans la création de richesse est due principalement aux activités d’information et de communication (32,2%), aux activités spécialisées, scientifiques et techniques3 (26,3%) et dans une moindre mesure aux activités financières et d’assurance (7,3%). Concernant le secteur secondaire, la richesse créée est principalement tirée par l’agroalimentaire et la construction qui couvrent, respectivement, 7,7% et 4,2% de la valeur ajoutée des femmes dans le secteur moderne.
 
En termes de contribution, l’entreprenariat et le leadership féminins représentent 24,5% de la valeur ajoutée globale des entreprises du secteur moderne.
Adou FAYE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page