SOCIETE / FAITS DIVERS

La Vie En Prison De Aly Kouyaté, L’auteur De La Fusillade De Mbour

Poursuivi pour fusillade au marché central de Mbour depuis le 12 décembre 2022, Aly Kouyaté croupit à la Maison d’arrêt et de correction (Mac) de Thiès.

Ce n’est pas encore le bout du tunnel pour le présumé meurtrier de Ngagne Cissé et de Ndiaga Ndiaye, deux jeunes commerçants du marché central de Mbour, sauvagement abattus par le malfaiteur, Aly Kouyaté. Ce ressortissant guinéen croupit à la Maison d’arrêt et de correction (Mac) de Thiès depuis le mois de décembre 2022.

Auteur d’une fusillade au marché de Mbour qui a fait deux morts et six blessés par balles, il a été arrêté, placé sous mandat de dépôt puis transféré à la prison de Thiès, après un bref passage à la maison d’arrêt de Mbour.

A la prison de Thiès, relate L’Observateur, il est logé à la chambre 4 du mythique quartier dénommé « Haute surveillance» et des sources très concordantes renseignent que l’auteur de la tuerie du marché central de Mbour y vit des moments très atroces.

Sa vie carcérale est constamment émaillée de bataille rangée entre lui et d’autres gangsters avec qui il partage la même cellule. Certains ne lui pardonnent pas les actes de barbarie perpétrés sur les commerçants et autres usagers du marché central de Mbour, le 12 décembre 2022. Et comme si cela ne suffisait guère, le présumé meurtrier des deux commerçants de Mbour a eu la plus grande et désagréable surprise de sa vie.

Abandonné par sa femme

Son épouse qu’il considérait comme le seul point d’appui, vient de lui tourner le dos. Elle a demandé le divorce. Une situation jugée insupportable par le détenu lui-même, parce qu’il ne lui restait que le soutien de cette dame, établie dans la ville de Thiès avec ses enfants.

Son frère, qui était établi dans la capitale du rail, a été aussi arrêté après la fusillade. Une perquisition à son domicile avait permis à la police de saisir des motos jakarta appartenant à Aly Kouyaté. C’est pourquoi il a été installé dans la cause comme étant membre d’une association de malfaiteurs.

 En prison, le principal concerné n’est pas encore remis de son acte. Aly Kouyaté justifie son crime commis au marché central de Mbour comme un mauvais sort que lui ont jeté ses propres parents. Et révèle qu’il n’était pas maître de ses actes au moment de la tuerie.

C’est le samedi 12 décembre 2022 aux environs de 12H que Aly Kouyaté, à bord de sa moto, débarque dans la boutique du sieur Ndiaga Ndiaye. Sur place, l’homme qui détenait un faux billet de 10 000 Fcfa a voulu monnayer son argent contre un billet authentique. Malheureusement, au moment de la transaction, Ndiaga Ndiaye se rend compte qu’il s’agit d’un faux billet.

Il fait la remarque à son interlocuteur, Aly Kouyaté. Au moment de quitter son comptoir pour aviser les limiers du commissariat central de la présence, dans son lieu de commerce, d’un homme détenteur de faux billets de banque, Aly Kouyaté s’énerve. Il s’en prend violemment au commerçant. Et sans hésiter, armé d’un pistolet, gardé sous sa veste, il lui tire deux balles à la poitrine et à l’abdomen. Ndiaga Ndiaye s’écroule et rend l’âme sur place.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page