A LA UNEACTUALITÉSECONOMIE

LANCEMENT DES OPÉRATIONS DE PRÉFINANCEMENTS DES PRODUCTEURS ARTISANAUX DE SEL : 300 000 000 FCA pour le redémarrage des activités à Sel d’Afrique

Sel d’Afrique la première raffinerie de sel au Sénégal est confrontée depuis quelques mois à un déficit de matières premières. Pour relancer la production la société a procédé avec ses partenaires banquiers un préfinancement de 300 millions de F cfa pour les producteurs artisanaux de Kaolack et de Fatick.
« Nous sommes un partenaire privilégié de Sel d’Afrique qui veut faire des préfinancements aux producteurs voulons. Nous sommes disposés à l’accompagner. On parle d’une enveloppe de 300 millions mais il faut savoir que pour 50 milliards nous sommes déjà dans les dispositions » assure Cheikh Abdou Khadre Diop directeur associé à la banque islamique du Sénégal.
Malgré cette bouffée d’oxygène , les producteurs artisanaux ont exprimé leurs préoccupations.  « Nous voulons  que Sel d’Afrique nous assiste et que nous travaillons la main dans la main à travers un partenariat gagnant gagnant notre  réussite et pour le rayonnement de l’usine » souhaite Ousmane Ndong . « Nous producteurs nous sommes à terre et c’est la société Sel d’Afrique qui doit nous relever avec des préfinancements à payer en longue durée » lance un autre dans le groupe .
Certains producteurs ont également exprimé la lancinante question de « l’éloignement des champs et souhaitent bénéficier de pistes notamment pour les localités de Nerane, Fayil entre autres ».
D’autres ont abordé la question « des assurances avec les banques partenaires ». Selon eux, « les aléas climatiques peuvent détruire toute une récolte et la question du remboursement des prêts cause des problèmes et les structures financières ne badinent pas avec les dettes. Nous le savons tous » lancent t-ils.
Le lancement  des opérations de préfinancement des acteurs producteurs de sel est arrivé après que Sel d’Afrique ai noté, « les difficultés des producteurs de cette filière à exploiter le sel par manque de moyen ( financier ou matériel) » .
Sel d’Afrique en partenariat avec la Chambre de métiers de Fatick et les structures financières de la banque islamique de développement (BIS) ainsi que la banque agricole (LBA) s’est engagé à « pré financer ces acteurs pour soutenir la bonne récolte de sel et le développement de la filière. Cette éventuelle convention consiste à pré financer les producteurs en échange d’une partie de leur récolte comme remboursement ».
Rappelons que Sel d’Afrique est là 1ere société de raffinage au Sénégal qui emploie plus d’une centaine de personnes, avec une capacité de production de 20T/h soit 180T/Jrs, 5400T/ mois.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page