COIN DES COUPLES

L’axilisme, une pratique sexuelle étrange mais sans danger, attire de plus en plus les jeunes

L’axilisme, c’est son nom, fait de temps à autre le tour des réseaux sociaux et serait attirante pour les jeunes parce qu’elle se pratique… sans danger et ça, c’est plutôt rare de nos jours.

En matière de sexe, les pratiques sont des plus nombreuses. Mais on parie que vous n’avez encore jamais entendu parler de l’axilisme, une façon excitante de se frotter contre son partenaire qui peut mener les deux à l’orgasme. La partie du corps concernée ? L’aisselle !

Concrètement, le sexe sous les aisselles se pratique aussi bien dans un couple hétéro qu’un couple gay ou lesbien : il s’agit de frotter son pénis en l’enserrant dans l’aisselle de sa ou son partenaire. Dans le cas d’un couple lesbien, affirme Gentside, les mouvements de la vulve sur cette partie du corps pourraient aussi conduire au plaisir.

Mais qu’est-ce que peut apporter une aisselle ? « Les aisselles sont riches en phéromones qui sécrètent une riche quantité d’odeurs et cela met en place l’excitation. C’est aussi un environnement fondamentalement humide, similaire à celui du vagin, mais il n’a pas toutes ces implications que le vagin a, il est vu d’une manière ‘moins menaçante’ mais tout aussi excitante et agréable », expliquait en 2021 une sexologue italienne au journal Il Fatto Quotidiano.

Cette sorte de simili-pénétration du pénis ou les frottements à cet endroit peut aussi conduire la personne « prêtant » son aisselle à prendre son pied car c’est en fait une zone très érogène particulièrement sensible chez certains. LIRE PLUS SUR dhnet.be

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page