A LA UNEACTUALITÉS

Le comité ad hoc de facilitation sur l’annulation du processus électoral : « Une rupture institutionnelle grave que le Sénégal n’a jamais connue »

L’abrogation du décret portant convocation du corps électoral continue de susciter des réactions. Dans un communiqué rendu public quelques heures après cette décision controversée du président Macky Sall, le Comité ad hoc de facilitation qui regroupe plusieurs structures de la société civile et des personnalités indépendantes est monté au créneau pour dénoncer « une rupture institutionnelle grave que le Sénégal n’a jamais connue depuis son indépendance ». « En examinant davantage les implications de cet acte peu ordinaire dans l’histoire politique du pays », le Comité de facilitation constate qu’il s’agit d’une ouverture dramatique à l’instabilité institutionnelle que le Sénégal ne saurait s’offrir dans un contexte sous-régional très préoccupant », ajoutent les responsables de cette structure qui exprime par ailleurs « leurs vives préoccupations par rapport à ce coup d’arrêt unilatéral et brusque du processus électoral ». Aussi invitent-ils « le président de la République à une concertation rapide avec les parties prenantes au processus et les forces vives de la Nation pour une solution à cette crise institutionnelle en tenant compte du respect des dispositions de la Constitution par rapport à la durée du mandat du Président de la République ». A rappeler que les membres de ce Comité de facilitation sont Alioune Tine (AfrikaJom Center), Pr Babacar Guèye (COSCE), Ababacar FALL (Gadec), Ibrahima Bakhoum (Journaliste) entre autres.

NANDO CABRAL GOMIS

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page