ECONOMIE

Le Conseil national du crédit pour une fixation à temps du prix au producteur

Au titre des campagnes de commercialisation 2022-2023, le Conseil s’est félicité des perspectives favorables de production pour les différentes spéculations, grâce à la bonne pluviométrie et aux efforts déployés par l’Etat en vue d’une meilleure disponibilité d’intrants, notamment l’engrais et l’urée. Il a pris connaissance des ressources mobilisées ou à mobiliser, par La Banque agricole (Lba) et la Banque nationale pour le développement économique (Bnde), pour le financement de la commercialisation de l’arachide, des céréales locales, de l’anacarde, du coton ainsi que des produits horticoles.

Le Conseil a noté avec satisfaction les dispositions déjà prises par l’Etat pour la mobilisation de financements extérieurs au profit de la Société nationale de commercialisation des oléagineux du Sénégal (Sonacos). Dans ce contexte favorable, le Conseil a relevé la nécessité, pour l’Etat, de restaurer la capacité d’endettement des opérateurs privés auprès des banques locales, par l’apurement rapide des créances bancaires au titre des subventions sur les intrants.

Le communiqué ajoute que le Conseil s’est appesanti sur l’urgence attachée à une meilleure organisation des campagnes agricoles, en particulier celle de la filière arachidière. Les recommandations du Conseil portent notamment sur la disponibilité des statistiques de production et la fixation du prix au producteur en temps opportun. Elles concernent également la tenue régulière et à bonne date des concertations entre les acteurs ainsi que l’élaboration d’un plan de trésorerie global par filière en vue de faciliter l’appréciation des besoins de financement par le système bancaire local.
Adou FAYE
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page