A LA UNESOCIETE / FAITS DIVERS

LE CRI DE DÉTRESSE DES PÊCHEURS DE GUÉRÉO

Les pêcheurs de Guéréo, village côtier du département de Mbour, ne savent plus à quel saint se vouer. Ils se sont réveillés en voyant leurs embarcations complètement endommagées. Ce qui justifie leur appel au secours qu’ils ont lancé au cours d’un point de presse. « Un pêcheur n’a que sa pirogue pour vivre. C’est pourquoi ce qui nous est arrivé est fort préjudiciable. Une houle a complètement endommagé une dizaine de pirogues. Conséquence : tous ceux qui travaillaient avec ces embarcations sont réduits au chômage, sont devenus des sans-le-sou, et se trouvent incapables d’entretenir leurs familles. C’est un véritable désastre aux conséquences sociales fâcheuses. Ces temps-ci nous ne faisons que tirer le diable par la queue du fait de la rareté des ressources halieutiques. Cet incident vient aggraver la situation », déplore Mamadou Seck, le Président des pêcheurs de Guéréo. « Une houle a complètement détruit neuf pirogues. Dans chacune de ces pirogues, il y a un capitaine et six pêcheurs. Tout ce beau monde est dans le désarroi et a besoin d’aide pour subvenir aux besoins de sa progéniture. Nous faisons appel à l’Etat et aux bonnes volontés pour qu’ils viennent en aide à ces pauvres pêcheurs », a lancé Oumar Seck, ancien adjoint au maire de Sindia.

En 2019, le gouvernement a lancé un projet de construction de 20 mille pirogues en fibre de verre beaucoup plus résistantes, plus sûres et de meilleure qualité pour remplacer ces pirogues en bois. Mais beaucoup de pêcheurs sont réticents par rapport à ces pirogues en fibre de verre et s’attachent aux embarcations en bois.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :