SPORTS

Le jeu des lions : du 3-4-3 variable

Aliou Cissé n’aura pas de regrets à avoir joué son dernier match contre le Niger (1-0) avant de débarquer à Yamoussoukro. Non seulement, ça lui a permis de parfaire davantage son 3-4-3 devenu sans nul doute le nouvel habillage tactique des «Lions». Il a également retrouvé en face une équipe gambienne en 4-5-1 comme ce fut le cas face au Niger. Du coup, il ne restait plus qu’à réciter les dernières consignes et tirer les leçons de cette rencontre disputée le 08 janvier 2024 à Dakar. Sauf que cette fois-ci la note est plus salée que face au Niger (1-0). Tout simplement parce que les «Lions» ont ouvert le score très tôt afin de faciliter le reste du travail. «Ce premier but marqué très tôt nous a libérés», reconnaitra Aliou Cissé en conférence de presse d’après match. Cissé a certes raison, mais il y a aussi le fait que les Scorpions ont pratiquement joué toute la deuxième période à 10. Car il faut le reconnaître, le Sénégal n’a cadré qu‘un tir en première période. Et c’est le but inscrit par Pape Guèye (9e mn). Comme quoi, même si les «Lions» avaient le ballon et gagnaient pas mal de duels, le danger était loin des buts de la Gambie. Cette dernière a d’ailleurs créé quelques moments de frayeurs dans la surface du Sénégal aussi bien en première qu’en deuxième période. Heureusement, Edouard Mendy a eu à chaque danger, la main fermer pour garder ses cages inviolées.

Sentinelle, double fonction

Dans l’animation du 3-4-3 sénégalais, Abdou Diallo était sans aucun doute jusqu’à à sa sortie à la 58e mn, la pièce maitresse. En position de central du trio axial avec Niakhaté et Koulibaly, il se retrouvait très souvent en position de sentinelle derrière Lamine Camara et Pape Guèye. Surtout quand les deux pistons sénégalais Krépin Diatta et Ismael Jacobs revenaient dans la défense. En pareille circonstance, le schéma passait du 3-4-3 à un 4-1-4-1. Ce qui est normal selon Cheikh Guèye coach de Tengueth Fc : «En voyant le 11 de départ de Cissé, c’était clair qu’on le veuille ou pas que son schéma était du 1-3-4-3 avec Niakhaté, Koulibaly et Diallo dans l’axe. Mais vu que la Gambie avait gonflé son milieu avec du 4-5-1 c’était normal pour lui que l’un des axiaux sorte au milieu pour assurer le marquage.»

Ce double rôle, Abdou Diallo l’a très bien joué. Et n’eut été son carton jaune obtenu à la 9e mn, il aurait sans aucun doute terminé la rencontre. Malgré tout, sa sortie n’a rien changé d’autant que  Pathé Cissé entré à sa place à presque l’heure de jeu a aussi maintenu le tempo et accepté ce double rôle.

Sadio et Sarr, appelés à libérer les couloirs 

Dans un 3-4-3 comme dans un 3-5-2 c’est généralement les pistons ou milieux d’ailes qui font le plus important du boulot. Ce qui n’a pas été le cas avec Krépin Diatta et Ismael Jacobs. Toutefois, on ne peut pas leur imputer tout. A l’heure décharge, il a été constaté que Sadio Mané et Ismaila Sarr ne libéraient pas très souvent les couloirs pour permettre aux deux Monégasques de monter aux avants postes et arroser l’attaque de centres. Et les rares fois que les couloirs ont été libérés, le Sénégal s’est montré dangereux. D’ailleurs sur le deuxième but du match, Ismaila Sarr en libérant le couloir droit s’est retrouvé dans une position idéale devant la défense afin de recevoir la passe de Kalidou Koulibaly pour offrir une passe décisive à Lamine Camara. Des imperfections à corriger avant vendredi si Cissé veut garder son 3-4-3 contre le Cameroun. Il en est conscient : «Je suis satisfait de mes joueurs même si je suis conscient qu’il y a encore des ajustements à faire.» Un homme averti …

Par Mariama Djigo, Omar Diaw, Abdoulaye Thiam (Envoyés spécaux) et K.A.GUEYE (Correspondance particulière)   

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page