ECONOMIE

Le Restic salue la nomination d’un nouveau directeur général

Selon le Restic, aujourd’hui trois défis majeurs doivent être rapidement pris en compte urgemment. Il s’agit selon l’organisation, de la convergence des télécoms et des médias. « C’est un vrai défi. le sujet est sensible, car il pose clairement l’hypothèse de la fusion des deux autorités de régulation : celle des télécoms et celle de l’audiovisuel, dans les pays où ces régulations sont séparées comme au Sénégal », note le Restic dans un communiqué de presse. L’autre défi, c’est  l’importance de trouver du spectre pour les applications haut débit: le nombre d’abonnés mobiles en augmentation et les services offerts sur les réseaux télécoms  exigent  plus en plus de bande passante sur les réseaux télécoms. Le troisième défi est lié au respect de la neutralité du net pour plus de diffusion de contenus locaux.

«Le Sénégal présente un panorama numérique et digital à fort potentiel et l’Artp doit veiller à un contrôle des prix et tarifs des opérateurs. Le coût de la connectivité fixe et mobile peut beaucoup baisser au Sénégal. L’Afrique juste après l’Asie sera le prochain grand marché en termes d’usages des Tic dont le mobile, ainsi le continent doit impérativement prendre en compte les besoins spécifiques du genre féminin pour un secteur des Tic inclusif et équitable », note le Restic.

L’Artp doit accompagner cette tendance lourde. Enfin le Restic espère une approche participative et inclusive du nouveau directeur général avec tous les acteurs et parties prenantes.

Adou Faye 
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page