ECONOMIE

Le Sénégal déroule sa stratégie hub aérien et tourisme sous-régional

Avec la construction de l’aéroport international de Saint-Louis, inscrit au registre prioritaire du projet de hub aérien et touristique, un des 27 projets d’investissement du Plan Sénégal Emergent (Pse), on renseigne que l’objectif est d’accélérer la connectivité entre les régions, alors que le Sénégal sera bientôt producteur de pétrole et de gaz.
 
La mise en service de cet aéroport est un élément déterminant de la redynamisation des activités économiques et touristiques de la région de Saint-Louis en passe de devenir un véritable pôle d’émergence et d’attraction, renseigne la même source.
 
Le Plan stratégique doit faire du Sénégal le 1er Hub Aérien sous régional avec un aéroport international de référence, connecté et un pôle d’activités diversifiées. Ces projets ont été priorisés du fait de leur attractivité, de leur performance stratégique et des capacités de financement de l’AIBD.
Pour rappel, après le Conseil présidentiel du vendredi 23 avril 2021 , cette stratégie nationale a fait l’objet d’une communication du Président de la République en Conseil des ministres, le mercredi 28 Avril 2021. Le Président Macky.
 
Le Chef de l’Etat a demandé, selon le Bureau d’information gouvernemental (Big), au ministre du tourisme et des transports aériens, en relation avec le ministre des finances et du budget, de veiller au respect de l’agenda d’exécution des projets d’infrastructures aéroportuaires validés avec leurs spécifications techniques sur le niveau d’équipement, en tenant compte de l’impératif d’assurer la sécurisation foncière des domaines de servitudes aéroportuaires.
 
Concernant les réformes majeures pour la mise en œuvre de la stratégie nationale hub aérien et touristique 2021-2025, le Big rappelle que le président Macky Sall a décidé de fusionner l’Aéroport international Blaise DIAGNE S.A (AIBD S.A) et les Aéroports du Sénégal (ADS). En ce sens, il ajoute que l’AIBD S.A assurait la gestion de la plateforme aéroportuaire Blaise DIAGNE. Les ADS géraient les autres aéroports du Sénégal.
 
Le Chef de l’Etat a demandé au Ministre du Tourisme et des Transports aériens, en relation avec le Ministre des Finances et du Budget, de veiller au respect de l’agenda d’exécution des projets d’infrastructures aéroportuaires validés avec leurs spécifications techniques sur le niveau d’équipement, en tenant compte de l’impératif d’assurer la sécurisation foncière des domaines de servitudes aéroportuaires.
 
Concernant les réformes majeures pour la mise en œuvre de la stratégie nationale hub aérien et touristique 2021-2025, le Président Macky SALL a décidé de fusionner l’Aéroport international Blaise DIAGNE S.A (AIBD S.A) et les Aéroports du Sénégal (ADS). L’AIBD S.A assurait la gestion de la plateforme aéroportuaire Blaise DIAGNE. Les ADS géraient les autres aéroports du Sénégal.
 
Cette décision, souligne la même source, traduit une forte volonté d’efficacité pour positionner le Sénégal comme le premier hub aérien et touristique de l’Afrique de l’Ouest.
 
La mise en service de l’AIBD en 2017, la mise en place du Centre de maintenance aéronautique, le Programme de rénovation des aéroports du Sénégal (PRAS) lancé en décembre 2018 et la création d’Air Sénégal SA, entrent en droite ligne de cette stratégie.
 
La stratégie AIBD Hub Aérien et Touristique s’articule autour de 10 projets phares à travers la Génération de Trafic, 3 projets phares concernant l’Expérience Voyageur, 4 projets phares pour l’Accès et la Connectivité et enfin le volet Diversification et Rayonnement se fera avec 6 projets.
 
Pour la génération de trafic, il s’agit d’après le Big, de renforcer l’autorité de l’aviation civile, de devenir l’aéroport international de référence sur le transport des passagers et de fret, de créer un réseau d’aéroports régionaux en ligne avec les ambitions du Hub Aérien, de promouvoir la marque pays Sénégal et l’identité AIBD, d’accompagner le développement d’Air Sénégal etc.
 
Pour renforcer la facilitation du parcours passager et développer l’expérience client, il s’agit de tirer parti de la digitalisation pour proposer une offre de services technologiques et aux standards internationaux.
 
Pour réunir les conditions de l’Accès et la Connectivité, il s’agit de connecter AIBD avec les pôles touristiques, les centres urbains, les villages avoisinants et aéroports régionaux pour faciliter l’accès des voyageurs, visiteurs et salariés de l’aéroport. Mais également, il faudra connecter AIBD aux grands centres économiques voisins de l’Afrique de l’Ouest, renseigne le Big.
 
Bassirou MBAYE
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page