A LA UNEACTUALITÉS

Le Sénégal réceptionne son premier patrouilleur lance-missile

image d'illustration

Le Ministre des Forces armées, Maitre Sidiki Kaba, a réceptionné, à Concarneau en France, le premier patrouilleur lance-missile de la marine sénégalaise. Le Walo sera suivi de deux autres navires de même type. « Ces acquisitions relèvent de la vision stratégique de Son Excellence Monsieur Macky Sall, Chef suprême des armées, qui ne ménage aucun effort pour renforcer nos armées dans un programme qui a pour ambition de concrétiser la montée en puissance face aux défis sécuritaires qui caractérisent notre sous-région », renseigne un communiqué du ministère des Forces armées.  
 
Ces navires vont grandement participer à la sécurisation des espaces maritimes qui sont sous la juridiction du Sénégal.
 
Grâce au système de management et de combat et à l’armement embarqué, les OPV ont les capacités pour effectuer, avec efficacité, des missions de défense maritime du territoire et des missions d’action de l’Etat, en mer comme, la lutte contre la pêche illicite non réglementée et non déclarée, la lutte contre les trafics de drogue et d’armes, la sécurisation des plateformes pétrolières et gazières offshore.
 
Avec une posture robuste et dissuasive contre les menaces aussi bien conventionnelles qu’asymétriques, les OPV 58 S sont aussi dotés d’un rayon d’action important qui leur permet de naviguer de Dakar à Luanda. Cette grande endurance des navires sera mise à profit pour développer des actions de coopération bilatérale ou multilatérale avec les états côtiers du Golfe de Guinée.
 
Les travaux de constructions de ce nouveau navire ont duré trois ans depuis la signature du contrat le 17 novembre 2019. Les OPV 58 contribueront au rayonnement de la marine sénégalaise.
 
A signaler que la cérémonie de réception s’est déroulée, le vendredi 2 juin 2023 en présence du Chef d’État-major de la marine nationale sénégalaise et de plusieurs autorités, administratives, politiques et militaires françaises

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page