A LA UNEACTUALITÉS

le spécimen de Yewwi Askan Wi sans la photo de Sonko – Sud Quotidien

Ça sent toujours le soufre entre le pouvoir en place et/ou l’Etat du Sénégal, via son administration centrale et ses institutions, et la coalition de l’opposition Yewwi Askan Wi. A moins d’une cinquantaine de jours du scrutin législatif, les nouvelles cristallisations ont pour noms légalité de la manifestation de Yaw prévue le 17 juin, à la place de la Nation, et divergence autour de l’effigie d’Ousmane Sonko sur le spécimen de bulletin Yaw aux Législatives.

L’un des points de friction qui alimente ces dernières 48 heures la guéguerre Yewwi-pouvoir en place, via ses institutions, a toujours trait à la liste nationale de la coalition de l’opposition. Selon Déthié Fall, la Direction générale des élections (Dge) du ministère de l’Intérieur qui avait convoqué les mandataires des coalitions de partis politiques, le lundi 13 juin, pour la validation les spécimens devant servir de bulletins de vote et l’approbation des bulletins prototypes pour impression, a présenté à Yewwi Askan Wi un spécimen sans photo de tête de liste et sans nom.

En réponse, la coalition Yewwi Askan Wi a fait savoir qu’elle ne signera pas le Bon à tirer (BAT) de la Direction générale des élections. Et le mandataire national de Yaw d’arguer : «  Quand on est arrivé, le Commissaire nous a présenté un spécimen de Yewwi Askan Wi sur lequel ne figurait aucune photo et tout le monde sait que Yewwi Askan Wi avait déjà choisi sa tête de liste et avait donné au moment du dépôt la photo de la tête de liste, à savoir Ousmane Sonko. Et sur le spécimen qu’on nous a présenté, il n’y avait pas de photo de la tête de liste, ni les identifiants. Et que l’article L58 du Code électoral prévoit ces identifiants ».

Face à ce qui semble un énième guêpier pour Yaw, en perspective des Législatives,  la conférence des leaders de la coalition a averti qu’elle ne signera pas le Bon à tirer (BAT) de la Dge. « Ce Bon à tirer, nous ne le viserons pas. Non seulement, nous ne le viserons pas, mais nous ne nous laisserons pas faire ». et de se faire plus insistant encore : « Nous répétons encore une fois que nous ne signerons pas le Bon à tirer et que sans la liste nationale de Yewwi Askan Wi, les élections ne se tiendront pas au Sénégal », a ajouté le mandataire.

C’est dire à quel point les Législatives qui se profilent en fin juillet sont lourdes de menaces pour le Sénégalais lambda. Raison suffisante pour que moult acteurs sociaux, qu’ils soient de la société civile, .des milieux religieux et confessionnels en arrivent à réitérer leur appel au calme, en perspective de ces joutes.

 M DIENG

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page