ACTUALITÉSSPORTS

Fatick : Le stade “Massene Sene” dans un état de déliquescence avancé: Un pan du mur de clôture s’effondre

A Fatick, un pan du mur de clôture du stade “Massene Sene sur la façade ouest, s’est effondré le 17 avril dernier.
“Et, c’est sur un linéaire de 40 m”, comme nous l’a indiqué M. Semou Ndiaye, le directeur du stade. Il trouve “normale”, cette situation. Selon Semou Ndiaye, “on s’y attendait car le mur est vieux de plus de 10 ans et en plus il est bâti sur un site de retenue des eaux où on produisait à l’époque du riz pluvial. Tout le monde avait fini de remarquer que le mur s’était complètement penché depuis quelques temps”.

 

Devant cet état de fait le directeur du stade Massene Sene fait savoir, “que souvent nous balisions le terrain pour attirer l’attention de certains usagers mais Dieu merci que le mur soit tombé la nuit. Et, quand nous l’avons constaté le lendemain, nous avons automatiquement saisi le président du conseil départemental par ailleurs président du comité de gestion. Ce dernier nous a aussitôt instruit de fermer la partie affectée et qui s’expose à la divagation des animaux. Ensuite, une lettre d’information a été adressée au ministre des sports”.

Seul stade digne du nom dans la region

Le stade Massene Sene est la seule infrastructure sportive digne du nom dans toute la région de Fatick. Il abrite toutes les rencontres de championnat comme des autres compétitions de football organisées par l’Odcav dans la ville.
Aujourd’hui, l’achèvement des travaux de la seconde tribune est la doléance la mieux partagée par les sportifs. Le stade qui avait été construit avec la quote-part liée aux bénéfices acquis lors la participation de l’équipe nationale du Sénégal à la coupe d’Afrique de 2002 à Bamako, le stade Massène Sène a connu en 2013 une rénovation de l’infrastructure réalisée par la République populaire de Chine à hauteur  1,5 milliard de francs Cfa.
Mais, la défectuosité du système d’évacuation des eaux pluviales et des projecteurs souvent au noir, étaient devenus récurrents au fil des années et l’entretien faisait aussi défaut. Il fallait donc prendre une mesure pour parfaire l’existant. “Car, le site sur lequel le stade est bâti, était constitué de rizières qui seront transformées par la suite en un champ des courses de chevaux», nous rappelait, le doyen Abdourahmane Faye “Pecos”, un véritable produit du mouvement sportif, plus particulièrement du football.
L’aire de jeu du stade ne disposait pas de gazon et avait connu un certain niveau de dégradation. “C’est ainsi qu’un engagement avait été pris par le président Macky Sall à l’époque pour que le stade puisse répondre aux normes de la Fifa”, nous rappelle Doyen Faye. Ainsi, des directives avaient été données pour faire procéder à l’extension de la tribune et à la mise en place d’un certain nombre d’aménagements complémentaires. Le stade est alors doté d’un gazon synthétique et plus récemment des travaux ont été lancés pour la réalisation d’une seconde tribune pour mieux répondre à la norme Fifa mais le chantier est arrêté depuis plus d’un an.

La gestion confiée au conseil départemental

Mais, pour le fonctionnement du stade Massène Sène, la gestion est placée sous la responsabilité du Conseil départemental de Fatick qui, par arrêté de son Président, a mis en place un comité local de gestion. Ses principales missions consistent à veiller à la sécurité du matériel, des installations et des équipements sportifs, à établir un planning d’accès au stade et à entretenir la pelouse et les autres services, mais aussi à assurer la gestion comptable, administrative et financière du stade dont le mur de clôture a fini de vieillir et de s’affaiblir. Une raison pour laquelle l’observateur le plus avertit n’avait de cesse d’y remarquer des cassures partielles. Mais, selon le directeur, Semou Diouf, “le ministère des sports va prendre en charge intégralement la construction dans sa globalité du mur et d’ores et déjà, l’attribution définitive du marché a été faite. Nous sollicitons simplement la patience des acteurs juste le temps de boucler les démarches administratives pour le démarrage des travaux”.
Par ailleurs selon Semou Ndiaye, “il faut noter que le relèvement du plateau du stade y compris la grille de protection, l’achèvement de la deuxième tribune, l’éclairage et l’amélioration du réseau d’eau du stade ont été inscrits dans le plan d’investissement prioritaire du département de Fatick. Ce plan ayant été validé lors de la conférence territoriale tenue à Fatick et présidée par l’ancien président Macky Sall”.
Mais, en attendant selon Semou Ndiaye, “nous rendons grâce à Dieu et remercions le Dr cheikh Kanté qui a déployé toute son énergie pour mettre à disposition le gazon synthétique de très bonne qualité. Un beau geste salué par les acteurs et qui a permis de satisfaire une vieille doléance du monde sportif avec la pose de la pelouse et dont il fallait attendre 5 mois pour qu’elle se stabilise pour démarrer l’arrosage du gazon synthétique”.
Récemment d’ailleurs, le comité de gestion du stade a acquis deux grands canons d’arrosage et un chariot pour renforcer l’entretien et le suivi du gazon. “Mais, on attend juste les techniciens de SEN Eau pour nous faire le raccordement nécessaire à la vanne. Il faut noter que le comité de gestion dispose d’agent compétents à assurer le suivi régulier du gazon”, a souligné Semou Ndiaye, le directeur du stade Massene Sene.

Mohamadou Sagne

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page