https://myolyn.com/slot-bonus-new-member/

Economie

Le taux de croissance de l’économie sénégalaise s’établit à 6,1% en 2021

La rencontre qui s’est ce 28 novembre a permis de dévoiler que l’activité économique du Sénégal s’est consolidée avec une croissance de 6,1% du Produit intérieur brut (Bib) réel en 2021 après 1,3% en 2020.
 
Ce dynamisme, selon le ministère de l’économie, est attribuable à la bonne tenue des secteurs secondaire (+10,9%) et tertiaire (+5,7%) qui ont compensé les faibles résultats du primaire (-1,0%).
 
Il est également noté que cette embellie conjoncturelle est accompagnée d’une amélioration du Pib par habitant évalué à 823 842 de francs Cfa en 2021 contre 800 441 francs Cfa en 2020, soit une augmentation de 2,9% en glissement annuel.
 
Le niveau général des prix, mesuré par l’Indice harmonisé des prix à la consommation (Ihpc), est ressorti en hausse de 2,2% en 2021 contre 2,5% en 2020.
 
Cette situation est la résultante du renchérissement des fonctions « produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (+2,9%), « meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer » (+2,9%), « biens et services divers » (+2,5%), « transports » (+2,3%), « restaurants et hôtels » (+2,3%), « enseignement » (+1,7%) et « logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles » (+1,5%).
 
L’encours de la dette est estimé à 10 200 milliards de francs Cfa en 2021
 
La gestion budgétaire a été marquée par une bonne tenue des finances publiques avec une hausse des ressources et des charges respectivement de 4,8% et 2,6%. Globalement, le déficit budgétaire, dons compris, est ressorti à 964,3 milliards de francs Cfa, soit 6,3% du Pib en 2021 contre 6,4% en 2020.
 
S’agissant de la dette publique totale, le ministère piloté par Oulimata Sarr indique que l’encours est estimé à 10 200 milliards de francs Cfa en 2021 contre 8 904,7 milliards en 2020, soit une hausse de 14,5% en rythme annuel.
 
Le ratio de la dette publique rapportée au Pib a progressé de 3,4 points de pourcentage (pdp) sur une base annuelle, s’établissant à 66,6% en 2021, quand bien même il se situe encore en-dessous du seuil communautaire (Uemoa) de 70%.
 
Aussi, rapporte la Revue annuelle conjointe, avec un plafond de 25% retenu dans le cadre de l’analyse de viabilité de la dette publique, le ratio du service de la dette publique extérieure par rapport aux exportations de biens et services s’est affiché en repli de 3,2 pdp sur un an, à 19,8% en 2021 contre 23,0% en 2020.
 
Concernant le déficit du compte courant, il est évalué à 13,3% du Pib en 2021 contre 10,9% un an auparavant, soit une détérioration de 2,4 pdp sur la période sous revue.
 
Bassirou MBAYE
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :